Féminité & Féminisme

Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 05:45

Heureux hasard en déménageant enfin de ce nouvel appartement, m'installant avec ce beau gosse que je fréquente depuis plus de trois ans, je récupère des cartons dans la cave de ma mère. Des livres et des babioles, des trucs de jeune femme qui fût jeune fille encore avant,  mais qui semblent loin de moi maintenant. Je ris des carnets de note, des cahiers de poésie avec mes dessins improbables pour illustrer les plus grands poèmes.

 

_MG_8025ggg.JPG

 

Et puis des ouvrages, des livres et des bouquins, de tout, car toujours j'ai lu un peu de tout, curieuse avec des manies, mais ouverte à tant de bons auteurs, comme à ceux qui ne firent rien de mieux que de me trouver pour unique lectrice. Mais cette couverture-là  me rappelle instantanément le contenu, les mots, les pauses et surtout la question primaire de l'auteur, plus encore de son héros trentenaire, suis-je obligé de faire un enfant avec elle ?

 

Pendant près de trois cent pages, denses et poétiques, le bonhomme cherche un sens dans le regard et dans l'appétit de ses rencontres. Beau, tranquille et sans réel défaut, il attire les jeunes femmes, moins jeunes aussi, qui l'aiment parfosi réellement, d'autres pour un soir, pour jouir avec lui, dans son appartement, avec une terrasse, tiens je me souviens de ce détail insolite. Mais lui, non seulement il ne veut pas faire l'amour pour simplement du cul, il aime, il apprécie les fantaisies, mais peu les histoires courtes, il ne couche pas le premier soir, il prend son temps, déguste la femme. Et au fil de l'histoire, il n 'a qu'un défaut, la peur folle d'être père, malgré lui, malgré le préservatif, malgré sa non-envie, malgré ses refus. Il part, parfois s'enfuit loin de sa conquête, et jamais n'arrive à plaire à sa mère. Oui, il ne fait pas de petits enfants comme ses soeurs et ses frères, est-il homosexuel ? la question vient pour nous faire rire, mais on lit son angoisse de ne pas vouloir être père, car il n'en ressent ni l'envie, ni le besoin. Aucun manque, aucune frustration aux naissances des copains et copines, mais aussi aucune projection dans les bambins, dans les neveux et nièces, petits ou grands, rien de commun avec ces progénitures nombreuses. Même pas par égoisme !

 

 

_MG_0729.JPG

 

 

_MG_2135-002.JPG

 

J'adore ce livre, je vais le relire, je trie encore mais je pense aussi à mes soeurs, à mes copines, et finalement à moi, le version féminine de ce héros. Là maintenant, un bon boulot, un mec, des hormones du désir, du sport et d'autres activités, des week-ends en amoureux, du sexe, mais pas du tout d'envie de bébé. Aucune ! Jamais avant, pas plus maintenant, même après avoir vu le regard gourmand de mon homme sur les ventres ronds de mes soeurs, ou tenant les jumelles d'une amie. Absolument rien.

 

Ce n'est pas mon truc, et j'ai expliqué à ma mère, que non, ce n'est pas un problème de fertilité, ni de manque de sexualité. J'ai pas envie de bébé.

 

Et même mon chef en me proposant ce nouveau poste, ce nouveau gros projet, dans des mots incertains et malvenus, lui aussi m'a prévenu d'une maternité possible "à votre âge, ce serait logique..." Qu'est que la logique dans tout cela ? un réflexe primaire de la femelle reproductrice ?

 

Je ne veux pas de bébé, mais je reprendrais volontiers du dessert, quand la question vient entre amis, je mange, je mange encore. Marre de justifier ce qui n'est qu'une décision, mais surtout une non-envie, et aussi une non-oblogation, enfin il me semble. Ainsi va ma vie.

 

 

_MG_2167.JPG

 

 

_MG_0774.JPG

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Lundi 25 août 2014 1 25 /08 /Août /2014 05:59

Consultante depuis plus de sept ans dans ce cabinet, moderne et reconnue pour son professionalisme, je suis devenue responsable de mon secteur, spécialisée sur un domaine de l'économie, je ne dois rien à personne, sauf à moi, mon travail, mon investissement personnel.

 

DSC05638.jpg

 

Jeune recrue sortant d'une bonne école de commerce, j'ai commencé par un stage, un boulot de seconde zone idéal pour tester les nerfs virulents de mon ambition, celle aussi de mes jeunes collègues. Six mois de travail ingrat, de tâches diverses et mal gérées, mais un premier pas dans la structure, dans cet échange avec mon manager, le management en général, dans une hiérarchie multidimensionnelle, où l'on donne de son énergie pour répondre non pas à un objectif mais aux besoins d'un projet, compétences informatiques, en droit ou en comptabilité ou encore en finances, il faut alors croiser avec des développements commerciaux ou logistiques, voire plus tard stratégiques ou politiques. J'ai adoré ces années-là. Découverte, heures supplémentaires, happy hours du vendredi soir, projets réussis ou prolongés car vendus trop vite à bas prix pour obtenie ensuite des rallonges sans fin, des processus, des routines, des compétences toujours nouvelles, une phase si riche que je ne l'ai vu passé. Brillante, j'ai été souvent félicitée pour mon implication sans faille, mes semaines de six jours, ma disponibilité, ma droiture dans les conflits, ma diplomatie interne comme externe.

 

Mon petit appartement, je l'ai peu vu, les vacances étant anecdotiques ou ailleurs, j'ai surtout apprécié mon élévation sociale qui se retrouvait dans la taille ou la marque de mon sac à main. Chaussures aussi, de belles marques aussi pour mes tailleurs, ma mode, mes bijoux, j'ai affirmé mon statut de femme, mon allure avec les premières années. Flirter, parfois j'ai été approchée par de jeunes consultants, une fois par un client, plutôt par des managers célibataires après leurs deuxièmes divorces, la valise dans le coin du bureau. Rien, sauf des aventures, celles que je choisissais plutôt ailleurs. Mais cela n'a pas d'importance car j'ai un plan de carrière, une réelle envie de réussir, de devenir une brillante consultante. Orgueil peut-être !

 

 

10547507_10152272725151545_4272175424098240490_n.jpg


 

Seulement entre deux bières, sur un projet en Allemagne, un déplacement de deux semaines, un soir au bar avec d'autres collègues, j'ai entendu leurs salaires, et là, j'ai compris que l'égalité n'avait qu'une face, un versant unique masculin, des nombreuses et minuscules facettes féminines. Mes oreilles ont enregistré, et ce soir, j'ai demandé un rendez-vous avec la DRH afin d'avoir une franche explication sur ce différentiel. Car les éternelles contournements seront difficiles à entendre "vous êtes plus jeunes", "vous avez été arrêter pour vos maternités", "vous êtes moins disponibles", "vous êtes une femme". Je suis comme eux, avec les mêmes études, un investissement bien réel, des retours de projets clients plus que satisfaisants, des félicitations et deux promotions, mais un salaire moindre. Où est l'égalité ?

 

A notre époque, nous ne devrions même plus en parler, sur des métiers, des cariières similaires, et pourtant. Alors je vais écouter, mais qu'ils sachent que dans ma boîte à email, un concurrent à répondu à ma recherche passive, avec une proposition, avec un contrat, avec un salaire supérieur aux autres collègues mâles. Moi aussi, j'ai une carte cachée dans mon jeu.

 

 

885af1104a918081f97f4385f94fd98c.jpg

 

 

Nylonement

 

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 06:33

Deux ballons roses flottent dans le ciel, s'envolent.

Libres, un état presque naturel mais qui comporte encore parfois des limites, des interrogations, des menaces, et donc des précautions, et pourtant, moi et ma compagne, nous sommes libres, là sur cette plage, de prendre nos vacances ensemble, de les partager sous la même parasol.

 

Femmes-5-3064.jpg

 

Je vous vois sourire, mais ce n'est pas si facile tous les jours, dans un pays soit-disant démocratique, avec tant de libertés énoncées, mais pour certaines bafouées. Quel plaisir d'être deux, toutes les deux exactement, main dans la main, dans ce marché, pour acheter des abricots bien oranges, quasiment rouges de soleil, pour choisir des melons, des fruits et des légumes pour nos repas de vacances, le cabas avec nous, notre sac à main commun. Deux petites robes d'été, l'une bleue comme le ciel, légère et cintrée sur sa taille, l'autre blanche, tendance avec des froufrous sur les hanches, des bandes de dentelles multiples qui lui donne un aspect bohème et si féminin. Nos sandales, parfois par jeu, nous les croisons, deux paires de couleurs différentes, de tailles similaires, chacune avec deux couleurs, deux pieds, l'un pris à l'autre, notre complicité de mode.

 

9680193658_e7eab1afe1_o.jpg

 

Mais bien plus que cela, notre amour, car oui, nous nous aimons, nous vivons ensemble depuis trois ans environ, un petit appartement payé par nos emplois respectifs, en hôpital et dans un bureau de conseils. Du bonheur tranquille, des soirées ensemble, une vie normale avec quelques routines et beaucoup d'amour. Des instants de mode, des dîners avec des amis, de tous sexes d'ailleurs, des agendas qui nous font courir ici et là, du sport parfois en faisant notre jogging du dimanche matin ensemble, mais l'une plutôt piscine, l'autre plutôt zumba. Nous sommes un couple heureux, mais discrètes nous le sommes aussi.

Car les remarques fusent certains jours, des blessures plus ou moins marquantes. Récemment, une fête de famille, notre présence pour ce mariage, une situation connue de tous, mais pas encore acceptée par tous. Alors nous avons été quasi invisibles, oubliant nos mains, nos bisous, notre envie d'être l'une plus proche de l'autre. Et pourtant, eux, je ne leur demande pas avec qui ils couchent, comment et pourquoi. Mais ce cousin, avec ses blagues vaseuses, d'une finesse rustique qui rebondit sur le machisme de mes oncles, celui-là même qui s'est fait plaqué par sa femme après trois ans de mariage car monsieur allait aux putes, cet énergumène s'est permis quelques phrases sur notre vie, notre sexualité, ses fantasmes aussi. Alors avant de devenir aux yeux de tous, des stars du porno malgré nous, d'entendre au passage les quasi applaudissements des femmes de ces mâles, de tous ce petit monde au cerveau restreint, nous sommes parties.

 

Femmes-5-7521.JPG

 

 

DSC01340.jpg

 

Oui, en 2014, être deux femmes, amoureuses, un couple de même sexe, semble encore un problème et pourtant, nous sommes simplement heureuses ainsi. Sans déranger les autres, sans les juger, simplement parce que nos coeurs s'aiment. Et ce que nous faisons de nos corps, des nos nuits, sous nos robes, cela ne vous regarde pas.

Sincèrement, je la^che parfois des larmes face à cette attitude stupide, mais heureusement aujourd'hui, il y a du soleil, la mer, du sable, elle, près de moi. Des sourires et des larmes, mais uniquement pour savourer ce bonheur.

 

Aimez-vous !

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 9 août 2014 6 09 /08 /Août /2014 17:07

Pourquoi parlez-vous des femmes, tous les jours, avec obstination ?

 

Le hasard des rencontres, une discussion, un blogueur, des questions, puis cette interrogation directe, franche, sans ménagement.

 

Parce que j'éprouve un réel et profond sentiment d'admiration pour toutes les femmes, celles qui forment mon entourage, mes filles, ma compagne, ma mère, ma grand-mère, mais aussi des amies, des collègues, des relations, des blogueuses et puis de simples rencontres. 

Esthétisme mais aussi relations, douceurs et émerveillements face à vos vies, vos engagements, vos volontés, vos libertés (certes avec inégalités et manque de respect aussi), je vois en vous cette force illimitée.

Mais il me faudrait écrire encore et encore, des mots, des phrases, des articles, des portraits pour justifier encore cette magie qui passe en vous, se partage ou parfois se trouve à sommatiser avec vos doutes.

pink-ribbon-France-_CESCUT.jpg

Pink Ribbon Award France

 

Aujourd'hui je reparlerai d'une autres facettes, négative et positive à la fois, celle pour laquelle, modestement je me bats pour vous le dire, le redire, ou simplement faire passer le message. Le cancer, celui du sein, de l'utérus, les plus virulent envers les femmes, cette maladie est une perversité de la nature, un choix aleéatoire de vie, de mort, de souffrances contre laquelle nous devons lutter ensemble.

Chercheurs et médecins, infirmières dont c'est le métier et l'objectif de prévenir, guérir et lutter définitivement.

Mais vous aussi, malades, malheureusement je dois le dire, possibles futures malades, vous devez vous prémunir contre cette nuisance si malfaisante, en consultat régulièrement votre gynécologue, annuellement écoutée ses conseils, suivre ses demandes de mammographies suivant votre profil, votre âge.

Mais vous aussi, amies, relations, collègues, proches, vous devez être présents pour porter l'autre, le malade, pour lui offrir une épaule, pour écouter ses douleurs, pour trouver ou non les mots réconfortants (ce n'est pas facile, mais moins lâche que les absents), pour donner le courage et l'énergie, pour supporter les larmes, les douleurs que vous ne voyez pas, pour l'aider simplement à traverser ces périodes, avant-pendant-après.

 

La marque Estée Lauder porte depuis plusieurs années, dans tous les pays des initiatives contre le cancer. En France avec l'association le cancer du sein.

 

www.pinkribbonaward.fr

 

cancerdusein-b_1720097303.jpg

www.cancerdusein.org

 

 

Luttons ensemble !

Aidez, participez à cette initiative, aimez !

 

pink-ribbon-France-grand_prix.jpg

 

 

pink-ribbon-France-_VILLETORTE.jpg

 

 

pink-ribbon-France-_LELOUP.jpg

 

 

pink-ribbon-France-_CHAUVIN.jpg

 

 

pink-ribbon-France-_BENOIST.jpg

 

 

pink-ribbon-France-_SLEBIODA.JPG

 

 

Nylonement

 



Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Lundi 30 juin 2014 1 30 /06 /Juin /2014 06:06

Hier repas en famille, un coin de restaurant, la pluie dehors en alternance avec un soleil d'été. Entre deux plats, deux discussions de début de vacances, quelques mots sur les bulletins scolaires, les changements de collège et de lycée, j'observe la salle, je profite malgré moi des discussions des tables très proches.

 

fabulous-muses_diana-enciu_alina-tanasa_pink-dress_ballerin.JPG

copyrights THE FABULOUS MUSES

www.fabulousmuses.net

 

Et là, j'ai eu honte. Oui là devant moi, une table deux femmes, souriantes, heureuses, elles se sont embrassées, totalement amoureuses, totalement libres de s'offrir ce baiser. J'ai eu honte de ces regards, de ces messes basses soudainement aux autres tables, quand chacun levant entre deux bouchées de pizzas, découvre cette table, juste en ombres chinoises le soleil fort derrière elles, deux silhouettes unies par les lèvres. Chacun donne sa version, la table voisine décompose sa haine, entre les 'çà ne se fait pas" et les "pas en public", "c'est de la provocation", "encore des gouines", "vraiment les gens se croient tout permis", le plus raisonnable ou mesquin "ne regardez pas, mangez votre assiette" et d'autres insultes que je ne peux écrire.

 

Honte face à ces deux jeunes femmes, et leur amour. Car si à côté il y a avait bien d'autres couples, plus hétéro normés apparemment, ils se tenaient la main, s'étaient peut-être embrassés entre le parking et la salle, ils étaient sagement dans leur moment de repas en duo. Mais elles s'étaient différents.

 

 

fabulous-muses_diana-enciu_alina-tanasa_pink-dress-copie-1.JPG

 

 

fabulous-muses_diana-enciu_alina-tanasa_pink-dress-copie-2.JPG

 

 

fabulous-muses_diana-enciu_alina-tanasa_pink-dress-copie-3.JPG


 

Mes enfants, mes chers adoslescents, eux, attendaient leurs desserts, uniques préoccupations de leurs estomacs toujours très actifs, vous savez ces glaces avec chantilly et autre petits gâteaux, ils ont souri, ils ont regardé sans juger. Leurs propos ont été plutôt des références aux parents nouvellement divorcés de leurs copains et copines, à la maman de untel qui vit maintenant avec une autre dame. Sans jugement car avec deux cultures, avec une ouverture d'esprit qui comprend que deux hommes ou deux femmes puissent s'aimer, naturellement. Alors eux, ils s'en foutent, clairement, leur message commun. Rien de choquant, juste un couple. Et de la chantilly. 

 

Honte si finalement, car franchement, moi, en partageant un macaron avec mon aînée, j'étais choqué, vraiment retourné. Oui, très honnêtement, est-il possible de porter des talons hauts, des escarpins avec des chaussettes. La mode n'a plus de sens, le mollet est une élévation de la féminité, eyt ne doit pas être coupé. Quelle honte !

 

 

fabulous-muses_diana-enciu_alina-tanasa_pink-dress-copie-4.JPG

 

 

Nylonement

 

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 7 commentaires
Mercredi 18 juin 2014 3 18 /06 /Juin /2014 06:37

Une nuit de profond sommeil, mais aussi un travail global de l'insconcient, sur la journée d'hier, sur les bons et mauvais moments, sur le repas entre amis et invités d'hier soir. Et finalement cette phrase qui ressort soudain, entre deux plats et quelques verres, un rappel de cette terrasse : "Vous rêvez beaucoup, les femmes d'aujourd'hui ne peuvent pas être glamour !"

 

 

_DSC0057candiescloset.jpg

 

 

Oui, aujourd'hui comme hier et avant-hier et comme depuis des années déjà, je rêve, parfois en pleine journée. Mais je me réveille soudain ce matin, avec vous, mes lectrices, mes lecteurs, et je découvre avec effarement que je vivais dans un monde idéal.

Non, je croyais vivre dans un monde idéal.

 

En ouvrant les volets, force était de constater que les jeunes femmes étaient majoritairement en pantalon, en jean, avec des formes variés, des déchirures ou non, des tailles hautes ou basses. Là une inconnue, presque floue, avec une jupe, elle se cache dans le coin de l'abribus, loin des regards pour ne pas gêner les autres, de sa présence, de ses belles jambes dans un collant noir et des bottines.

 

 

_DSC0846m.jpg


 

Manquant de fruits frais, je me dirige vers mon petit supermarché, les clientes ne sont pas toutes en robes légères d'été, aucune ne semble porter des bas nylon malgré la fraîcheur de ce matin, force est de constater ma méprise. Au rayon beurre et yaourts, aucune brindille en mini-short blanc, en mini-top rose, rien non plus au rayon céréales, pas de mini-robe rouge sur une brune aux mensurations impeccables. Je flâne en passant entre le coin des crèmes de douche, pas de naïades sortant de la piscine, pas plus que dans le coin glaces, pas de croqueuses sulfureuses de cornets glacés. J'attends à la caisse, des clients, des clientes, des caissières, des machines. Tout est normal, les gens ne sourient pas, ils varient entre beaux ou moches, grands ou petits, énervés ou calmes, pressés ou lents. Je confirme rien de glamour. 

 

 

6--2-.jpg

 

 

_DSC0022candiescloset.jpg


 

Traversant la rue, j'ai la révélation, après quatre décennies de rêve, je me suis réveillé. Mieux encore, je vais enfin vivre dans ma société, non, dans une dimension parallèle, avec eux, avec vous, dans un monde bien réel. 

 

Pourtant dans mes rêves, je voyais, j'espérais des gens moins tristes, plus humains, plus proches les uns des autres. Je défendais avec respect une féminité plus glamour sans la voir devenir une règle martiale, plutôt une liberté pour soi, sans le regard des autres, sans les remarques et insultes des autres, plutôt avec des compliments, des envies non de séduire, mais de se faire plaisir, et en retour de plaire, d'être vu. Un monde d'élégance parfois mais pas obligatoire, un monde plus serein, où le féminin se retrouve dans des modes, où l'égalité est complice naturel du respect. Certes j'avais rajouté par désir personnel quelques touches très glamour, ultra-féminines pour faire pétiller le tout. Mais je n'idéalisais pas tout cela au quotidien, bien au contraire, toujours pour laisser la liberté à chaque femme de choisir leur beauté, leur féminité, leur image (avec de multiples facettes). Et par peur d'une uniformité trop 100% glamour !!

 

 

010_594_396_60_sha.jpg

 


 

Je me suis trompé, honte à moi.

 

Mais on m'a menti, car en regardant les publicités à la télévision, il me semblait voir des mamans idéales, des mensurations impeccables, des ménagères heureuses de faire de la cuisine, de nettoyer avec l'aspirateur, ou de faire la lessive, de vivre tout à fond avec bonheur. Toujours à moitié nue à table, pour manger des yaourts, été comme hiver. Toujours mince car elle dévore des bols de céréales, des tartines avec du beurre light. Toujours sexy quand elle croque les glaces, et plus encore quand elle conduit sa voiture. Toujours plus féminine, exposée, caricaturée dans ses atouts de femme, réduits à des courbes, un cul et des seins pour vendre tous les produits du monde, pour vendre du rêve peut-être ? En ouvrant les magazines féminins, j'ai vu les bons choix, les bons régimes, les crèmes de jouvence vantées par des midinettes de 40 ans, de 25ans, de 18ans à peine (rayer les mentions inutiles), avec des corpulences dignes de certaines maladies de l'alimentation. Toutes pareilles d'ailleurs ! Peut-être ais-je cru que toutes les femmes porteraient des robes de soirées, moulantes et sculptées comme dans chaque série, avec des soutien-gorges trop petits pour des poitrines trop opulentes.

 

J'aurai dû me réveiller avant ... pour savoir qui rêvait, qui mentait ... dans quel monde.

 

 

Nylonement

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Vendredi 13 juin 2014 5 13 /06 /Juin /2014 05:29

Incontournable sujet de discordes pour les uns, d'occupations médiatiques au milieu du reste pour les autres, simples fantasmes de frustrées pour certains mâles primaires, le harcèlement de rue a déjà été traité sur ce blog, comme d'autres sujets sur le féminisme, sur le respect et sur l'égalité.

 

Plus encore, moi, blogueur conscient de mon amour, du partage d'un monde au féminin très glamour, d'autant plus avec des bas nylon parfois, je sens le doute, voire la suspicion de l'ambiguité de parler de ce sujet sur ce blog.

 

Mais je vais me répéter pour les mauvais lecteurs et lectrices, pour les esprits réducteurs qui lisent ou résument mes propos ou même les mélangent, voire pire, les inventent avec leurs propres pensées et loufoqueries.

 

6823992135_85780ab43b_o.jpg

 

 

Oui, je rêve d'un monde de paix, d'amour et donc en premier lieu de respect. J'élève mes enfants dans ce sens, je me confronte parfois dans mes rencontres et mon entourage à des personnes rustres, primaires à la vision machiste du monde, mais tout autant à la vision féministe intégriste.

Oui, je vis dans un monde imparfait mais je ne crois pas à la fatalité de ces comportements, je ne veux pas baisser les bras face à des impolis, des cons, des bien-pensants noyés dans l'océan de leurs religions et leurs idéologies. Ecouter, parler, échanger, mais toujours apprendre pour comprendre, pour respecter l'autre avec égalité. 

 

maffashion_15asBIGddd.jpg

 

 

Oui, je rêve d'un monde plus glamour, d'une liberté réelle de mode pour toutes les femmes, tant celles en jeans que celles en robes, de toutes les longueurs, sur toutes les morphologies, à tous les âges. Certes je préfère ma compagne en jupe, en tunique, en robe, mais je peux vous assurer de sa totale liberté de choix au quotidien. je peux suggérer, je peux aimer sa tenu ou non, je peux la complimenter, lui dire mon émoi parfois, mais là c'est la sphère du privé, (où il me semble, nous sommes bien égaux).

Oui, je vis dans un monde avec des saisons, hiver froid, automne très pluvieux, printemps incertain, été trop chaud ou finalement gris, où chacune trouvera sa vérité. Si certains se pâment sur des baskets, des carrosseries de voiture, des matchs de foot, je regarde, j'observe la mode autour de moi, sans instance, mais avec précision. Je vois des belles silhouettes, des femmes élégantes, des mamans souriantes, d'autres stressées, d'autres courroucées par le poids des courses, des mamies fatiguées, des amoureuses tristes. Contemplatif, je regarde.

 

 

800x533xmaiyet-spring-2014-campaign2.jpg.pagespeed.ic.t-utB.jpg


 

Oui, je rêve de pouvoir féliciter parfois une personne pour son élégance, de glisser un compliment non sur les rondeurs et volumes de sa jupe ou de son chemisier mais bien de son choix de mode, sur cette allure générale qui flotte autour d'elle, sur ses chaussures ou son joli sac. Mais je laisse ses collègues et amies le faire à ma place. Donner un compliment même poli est un art difficile pour ne pas dire déplacé, alors que cela n'est qu'un don de bonheur vers l'autre.

Oui, je vis dans un monde brisé par l'hérédité des mâles qui se croient dominants voire dominateurs des femmes. Je l'observe en entreprise depuis des années, frustré de ne pouvoir dire à un manager que ses propos sont sexistes, que ses arguments sont tronqués par la vue unique de cette jupe, que cette collaboratrice est bien meilleure que lui, sur le plan professionnel bien évidemment.

 

 

800x533xmaiyet-spring-2014-campaign9.jpg.pagespeed.ic.vTeXn.jpg

 

 

Oui, je rêve et je vis à la fois dans ce monde détraqué où les insultes ne sont pas punies, les hommes mal éduqués et complices entre eux de leurs commentaires et attitudes, où les victimes sont silencieuses. Mais insconciemment soumises à ce poids pesant autour d'elles. Inconcevable emprise, intolérable silence de nos institutions, de notre éducation. 

Oui, je suis dégoûté par tout cela, mais je continuerai à défendre les femmes, leurs modes, le glamour et les bas nylon, car tout cela n'est que bonheur et douceur, avec un seul mot prioritaire RESPECT.

 

 

 

 

tamain.png

 

Des liens utiles :

FB.com/colerenomfeminin

http://projetcrocodiles.tumblr.com/

FB.com/stopharcelementderue



Respectueusement

 

Nylonement

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 5 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés