Féminité & Féminisme

Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 08:04

Le printemps s'affirme avec les premiers bourgeons qui éclatent, laissant des feuilles vertes sortir de leur cocon douillet, mais aussi avec les fleurs, avec des tulipes à chaque coin de square, dans les jardins privés, avec des touches de couleurs.

 

Les panneaux publicitaires aussi partagent la nouvelle saison avec des affichages divers et puis celui-ci en particulier :

 

ceci-nest-pas-une-femme.jpg

 

Qu'est-ce ? le premier prix de l'égalitéE (infos ici www.egalitee2014.fr/), un concours lancé à l'initiative du minisitère des Droits des Femmes avec pour intitulé "quelle est ta vision du féminisme, de l'égalité ? textes, photos, vidéos, à toi de la présenter. Il y  a eu des gagnantes dans toutes les catégories, disponibles sur le site, mais pour l'image ci-dessus ce sont Marina Fabre, 23 ans et Valentine DERVAUX, 23ans qui l'ont conçue.

 

Vous allez pouvoir l'apprécier de vous même dans les rues, l'affiche apparaît de plus en plus depuis une bonne semaine. Ce n'est pas une publicité pour une sortie en forêt par Decathlon ou Go Sport, avec l'équipement adéquat pour la chaleur de printemps.

 

Non ceci me fait BONDIR, réellement ! car je suis un homme, mais bien au-delà de ce défaut que vous me connaissiez avoir par une évidence naturelle, mais aussi de mes positions, mes billets d'humeur et de mode, mes touches glamour et féministes aussi, mes portraits de femmes, je suis un homme de communication.

Et là, je vais vous faire partager mon point de vue, en attendant les vôtres.

 

 

Si je ne remets pas en cause l'évidence de défendre l'égalité même avec un E pour égalitéE afin de renforcer les messages sur l'équilibre des droits et des libertés des Femmes, de tous les femmes, je ne comprends pas l'ineptie de cette affiche. Je m'explique.

 

Vous avez ici un dessin avec un message ci-dessous "Ceci n'est pas une femme." une oeuvre faite avec goût, en référence au peintre blege surréaliste Magritte qui dans des époques passées savait jouer de l'illusion, de l'allusion et des doubles sens, mais plus encore savait parler au cerveau de ses admirateurs. Il suggérait un contre-sens, voire des possibilités de deuxième ou troisième degré dans son travail. Voir ci-dessous :

 

ceci-est-pas-pipe.jpg

 

Mais revenons à notre affiche actuellement partagée sur les avenues, dans les rues. Qui va la voir ? Qui va prendre le temps de lire les quelques mots ? Qui va devenir le spectateur de ce message ?

 

Des femmes et des hommes.

Les premières pourront apprécier le message, le comprendre en espérant ne pas y voir une comparaison douteuse et morphologique, mais toutes (du moins il me semble) savent ce qu'elles vivent dans leur quotidien. Les femmes ont conscience des droits, des libertés, mais surtout de la réalité, bonne ou mauvaise qui se trouve dans leur vie, chaque jour, du matin au soir. Ont-elles besoin de cette affiche pour se sentir mieux considérer ? je crois que la cible visée est "les hommes", ceux qui réduisent les libertés de celles-ci, et qui doivent progresser.

Donc les seconds, les hommes sont la cible de cette affiche.

 

Et là, en lisant, relisant cette affiche j'ai perdu patience.

Qui sont-ils les possibles lecteurs de cette gourde rouge ? des cyclistes qui cherchaient un peu de fraîcheur ? des hommes géniaux qui respectent déjà tant leurs libertés en oubliant les autres, pardon les femmes ?

Très honnêtement, la communication de cette affiche rate totalement sa cible. Car croyez-vous que le pourcentage de mâles cultivés soit si important qu'il va permettre de faire le lien surréaliste, qu'il va ensuite créer ce début de réflexion sur le second degré pour enchaîner un mécanisme vertueux de respect des femmes. Quelle erreur ? ces hommes-là, ce pourcentage-là est proche de l'infime.

Oui, j'ose le dire, la majorité des mâles vont passer devant sans comprendre, sans lire, sans réfléchir même si ils ont lu. Car à qui s'adresse-t-on ? à une masse globale d'hommes qui sont plus sensibles à un classement d'équipes de football, à des carrosseries de nouvelles berlines et plus occasionnellement à des actrices aux poumons en trois dimensions. 

Oui, j'ose le dire, ce message subtil, cette affiche ne va pas trouver son impact si utile auprès de la masse globale des hommes. ceux dont on espérerait un changement, un déclic pour intégrer en eux le mot "respect" des femmes. Tant pour leurs propres femmes, que pour celles qui croisent leur quotidien en particulier pour leurs collègues. Salaires égaux, liens sains entre employés, fin des discriminations et des caricatures sexistes, implications réelles dans les tâches ménagères et tant d'autres détails qui font une vie plus harmonieuse. Je n'ose escalader les schémas moyen-âgeux de certaines cultures ou religions, tout cela n'est pas un héritage (je ne cesse de le répéter ici) mais une facilité insidieuse pour dominer, ou par peur de ne pas être à la hauteur.

Oui, je crois à l'égalité Femmes-Hommes.

Oui, nous pouvons tous mieux faire en ce sens.

 

Mais quand nous communiquons, il faut atteindre sa cible, de façon subtile, de façon violente, de façon humoristique ou non, de façon détournée ou non. Les publicitaires savent en jouer chaque jour par mille et unes astuces pour marquer nos esprits. 

Et là, la cible, ces hommes trop surs de leur machisme naturel, de leur conception unilatérale du monde, ils ne verront pas ni l'affiche, ni la gourde rouge (et pourtant pour eux, on a ajouté le mot pour bien insister). Aucun ne comprendra le message, le sens premier, le second degré, et encore moins l'allusion surréaliste.

 

Désolé de me répéter, mais si ce concours est fort utile, indispensable pour faire changer les mentalités, l'argent dépensé ici par centaines de milliers d'euros, part directement dans le vide. Il tombe dans le fond sans fin, à côté des mots "respect" et "égalité". C'est un non sens. Pour sensibiliser les énergumènes ciblés, il faut un objectif clair, servi d'un message à la hauteur de leur niveau d'intelligence et de réflexion (et j'utilise ces mots avec précaution, car j'ai peur de certains paradoxes voire impossibilités de liens avec les personnes ciblées).

 

Continuons à défendre les droits et les libertés des femmes, pour que leurs vies soint celles qu'elles ont choisies. Je n'ai pas le remède miracle, mais je crains fort que cette gourde rouge ne contienne pas de génie et de miracles.

 

Et au final, est-ce que c'est moi qui n'aurait pas compris le message ?

 

 

Chères lectrices, chers blogs féministes, je reste ouvert à toutes les réponses pour m'éclairer.

 

 

 


 

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Samedi 5 avril 2014 6 05 /04 /Avr /2014 12:31

La ravissante rousse réginde Deforges nous a quitté, discrètement mais un jour tous se souviendront de son parcours.

 

Car si les Hommes ont le souvenir glorifiant pour des "people" insignifiants, pour des politiques qui se victimisent tout en ayant une morale et une certaine amnésie, pour des acteurs sans trop de talent ou des comédiennes presque connues pour n'avoir fait finalement qu'un seul film, les mêmes Hommes oublient trop souvent les femmes de tête.

 

500975035.jpg

 

Incendiaire tu le fûs par tes cheveux de feu, libres comme toi de choisir leur espace pour montrer une femme libre, une femme dont l'énergie a toujours été le moteur. Des envies de jeunes filles qui te firent dès tes débuts écrire des mots pour toi, des émotions, des instant si forts que ton corps en jouissaient, ton cerveau aussi  mais des questions alors se posaient. Tes envies qui te firent rester droite face à la vindict des hommes et des femmes, d'une morale et d'une religion qui n'avaient pas écouté simplement le coeur. Forte mais blessée, tu avais choisi de vivre libre, d'aimer les hommes proches de toi, d'aimer ceux qui seraient honnêtes avec ton corps et avec leurs sentiments, avec des caresses intellectuelles et charnelles. Tu as croqué la vie, tu t'es imposé, tu as toujours écrit, et pour une liberté supplémentaire, tu as publié. Incendiaire encore, dans une époque qui changeait mais là encore jugeait trop vite. Tu as refusé d'obéir à les phrases impossibles, à leurs jugements hâtifs et si incongrus aujourd'hui (pas des siècles après comme si tu avais vécu au moyen-âge, mais juste il ya trente ans). Régine, tu as rugi et de tes mots sont nés comme un pied de nez, une série devenue culte pour toutes les générations qui voulaient voir, revoir la guerre, l'amour, les déchirures. Etrange paradoxe, les réacs qui t'avaient cloué au pilori, ils t'ont tous lue.

 

Et puis toute ta vie, tu as pris sur toi les rappels, les coups bas car toujours tu as écrit, encore et encore, et aidé les autres. De ton corps de femme, tu as exulté des messages d'amour et d'érotisme, un gros mot pour les bien-pensants, mais véritable branche littéraire, voie de plaisirs variés, et simple route vers l'Amour.

Toujours plus forte tu as milité pour la libération des femmes, pour un féminisme actif, un féminisme réel et vivant. Oui pour des femmes d'aujourd'hui qui auraient les mêmes droits que les hommes, qui auraient un travail payé comme les hommes, pour encore et encore une liberté de leur corps.

 

ecrivain-regine-deforges-23-avril-2007-1550573-616x380.jpg

 

Toi, Régine, je t'ai lu par curiosité au début, par plaisir simplement ensuite, et toujours j'ai lu des articles, des interviews sur toi la femme entière.

 

Et la sensibilité, celle qui parlait à travers tes mots, je l'ai ressentie comme complice pour me permettre cet hommage (désuet peut-être, superflu ou simplement vrai, je vous laisse juge). Cette flamme là ne s'est jamais éteinte pour raconter vos histoires, un peu de vous, tant des autres que vous avez aimé. Car si le malheur, les maux vous ont blessé, vous n'avea jamais eu d'autres réponses que le bonheur, le feu des sentiments, les cris des émotions fortes qui vous ont forgé, qui vous ont porté dans nos blibliothèques. Ecrivaine, Femme d'esprit vous êtiez, et vous resterez proche de nous, toujours, car nous relirons vos livres, nous les ferons lire.

 

Moi, je sécherai mes larmes de vous savoir partie, car vous serez là encore près de nous. Avec le feu de vos sentiments, de votre sensibilité et de votre vérité.

 

la-bicyclette-bleue-1345323328-1334974.jpg

 

Nylonement

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 4 commentaires
Vendredi 14 mars 2014 5 14 /03 /Mars /2014 06:30

Quoi que l'on fasse, la vie est faite d'un passé, d'un présent très éphémère, d'un futur que l'on ne peut prévoir. Mais ce futur, on peut le décider, l'orienter ou le vivre les yeux fermés, guidée par une autre main.

 

J'ai changé de main sur ce parcours, la chaleur était différente, ma vie aussi, ce n'était pas mon choix, celui du destin plus probablement.

 

7efd5aee526389f21342f271d556defb.jpg

 

Aujourd'hui sous ce soleil de printemps, elle me tient la main, là simplement, heureuse dans ses rires un peu forts, c'est sa nature, c'est sa blondeur, c'est sa présence qui fait battre mon coeur. Elle avance, me guide et parfois me suit, mais maintenant nous sommes ensemble. Oui étrangement, je n'ai jamais réfléchi à ces questions de coeur, de tête et de sexe. Jeune, enthousiaste avec l'énergie et la discrétion de ma mère, avec les sourires de mes frères et soeurs, avec mes études, mes jupes courtes, mes longues jambes j'ai été séduit, et réciproquement par cette homme, futur médecin, studieux et fougueux à la fois. Je lui ai donné mon corps, mon intimité, sans limite, avec gourmandise même. Des balades en voilier, des pauses engre deux soirées avec les copains du moment, l'amour, deux enfants, des rayons de soleil, une famille, des moments tendres pendant les vacances, la vie heureuse. Du sable durant les week-ends, des barbecues, des amis, des relations, lui et son travail, lui absorbé par ses activités, moi et les enfants, mes soeurs, mon frère, mes amies. Le temps est passé, je ne l'ai pas vu. Et puis un jour, plus rien, plus d'amour, un absent, deux garçons à voir grandir, d'ailleurs ils étaient déjà grands. 

 

251216485434630031_9nwlEOSA_c.jpg

 

Ma vie a changé, j'ai redoublé de défis, d'énergie et parfois de larmes, silencieuses et tard le soir. Conquérante, fragile, féminine sans savoir pourquoi, curieuse toujours, passionnée par les autres, mère avant tout, j'ai grandi aussi. Amitié plus qu'amour, je n'ai pas cherché à soigner les blessures, certaines cicatrices restent indélébiles, la force donne le mouvement, les tiraillements ne m'ont jamais empêcher d'avancer encore. Le soleil est revenu, là sur moi, sur mes envies, sur ma famille, sur cette amie. Proche pour sécher mes larmes, pour effacer certains doutes, mais plus encore pour déjeuner avec moi, pour dîner et rire de tout, pour répondre à mes questions, pour être une véritable amie.

 

Et un jour, non pas un soir, j'ai pris sa main, la sienne, la mienne, une réunion charnelle, une bise différente, une épaule, une fusion. Sans savoir, sans chercher à savoir, je l'ai embrassé. Nous avons mis du temps à nous découvrir, à nous cacher aussi paradoxalement, à nous ouvrir nos coeurs, à nous offir nos corps. Sous le soleil, simplement heureuses et plus que des amies, nos mains unies.

 

_elles.jpg

 

Alors ce jour de repos, en commun, sans famille, juste nous deux, sur cette plage, souriantes car heureuses d'être nous, il est une goutte de sérénité, d'amour sûrement même si le mot ne s'échappe que parfois le soir, derrière nos deux verres de rosé frais, avec un pizza fraîche, quelques petits gâteaux. Est-il utile de le dire ? de le crier aux autres ? d'expliquer voire de justifier ? 

 

Nous y avons réfléchi, sans trouver de réponses, sans chercher à être différentes, juste amoureuses l'une de l'autre, simplement. Le soleil caresse nos deux peaux, nos émotions se mêlent avec discrétion.

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 3 commentaires
Vendredi 6 décembre 2013 5 06 /12 /Déc /2013 08:07

Que ce monde est ingrat !

Les médias parlent tant de notre société sans en donner le moindre levier positif, ils cultivent leurs messages anxiogènes, et quel avenir pour demain ?

 

tumblr_md4e9433g31qbwiabo1_500.jpg

 

Moi, adolescente, fille à mon papa chéri, je suis là en train de le voir s'écrouler. Hier encore, j'apercevais des douleurs, des coups de gueules non justifiés sauf par une fatigue certaine, par des nuits compliquées, d'ailleurs je ne cherchais pas à comprendre. Déjà quand mes hormones me chamboulent, quand je reste dans mon silence, dans ma chambre devenue grotte avec ma tablette et les connexions avec les copines, je suis en plein bazar entre grandir trop vite avec mon corps de femme, grandir avec l'envie d'être adulte pour ne plus être petite fille, mais pas trop vite pour être encore petite, cajolée et complice avec mes parents. Enfin ce qu'il en reste de leur couple, de cet idéal aussi fourbe que le père Noël, j'ai vu, j'ai entendu leurs engeulades, leurs mots blessants, vu leurs vies se dissocier.

 

1--1--copie-1.jpg

 

Mais hier je suis rentrée plus tôt et mon père n'était plus le même. Lui qui malgré le manque de boulot, malgré ses efforts et ses doutes, reste là durant ses journées à croire puis à ne plus croire en rien, mais qui toujours garde son énergie pour nous donner des envies dynamiques, pour le lycée, pour les études, pour le sport, pour nos sorties. Je sais qu'il donne tout ce qu'il a pour nous, mes frères et soeurs, et moi.

 

Mais hier, je l'ai vu, il pleurait, il ne supportait plus le poids, ou peut-être n'avait-il pas eu le temps de se redresser avant notre retour. Un flagrant-délit de désespoir, de vide créé par une société injuste. Lui, je l'ai vu travailler bien plus que les 35H de rêve des idéalistes, le jour, la nuit, aidant les uns, préparant d'autres projets, donnant des conseils, ne renonçant pas devant les demandes à l'international. Il était là pour nous aussi, investi dans le sport, dans l'école, dans notre vie. Las de sa vie d'incompréhension avec notre mère, mais cela c'était son jardin secret, un désert, une tristesse sans fin.

 

Image-0041--2-.jpg

 

Puis un jour, il s'est brûlé, effondré face aux demandes, face à un système qui exige plus, sans humanité, sans respect des liens et des règles pour toujours plus de richesses, lesquelles d'ailleurs. Il a quitté ce job pour prendre le risque d'être indépendant, en adéquation avec ses valeurs, plus humaines dans le business, mais là encore il a vu les barrières, les habitudes peu éthiques des entreprises, des médias. Pourtant ces gens-là donnent des leçons, s'honorent d'avoir réussi, mais au nom de quel chemin trouble. Il s'est brûlé la santé, une maladie que personne n'a vu, ni amis, ni relations, encore moins les proches. Reproches il en a entendu, il a serré les dents.

 

Mais aujorud'hui il pleure, mon père ne peut plus cacher le tourbillon de ses maux. Moins visibles qu'une plaie ouverte, moins connue qu'un cancer, mais d'autant plus destructeur que les doutes le dévorent vivant, le faisant remettre en cause chaque parcelle de sa vie, de son vécu, de ses expériences pour son boulot. Plus rien n'est un fondement sûr, doit-il payer le prix de n'être plus rien.

Dans une société si consommatrice et financière, où les banques passent pour des bienfaiteurs dans leurs messages publicitaires, l'humain n'est plus rien, une valeur ni matérielle, ni immatérielle.

 

JVP_3308.JPG

 

Moi sa fille, j'ai tendu mon épaule, pour ne recevoir que ses larmes. La seule chose qui lui reste.

Et moi, dois-je croire en cette société ?


 

 

 

 

 

 

Nylonement

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 3 commentaires
Mardi 19 novembre 2013 2 19 /11 /Nov /2013 06:14

Aujourd'hui est un jour d'automne, je viens de courir entre ma voiture mal garée en bas de chez la nounou, mon bébé de six mois sur un bras, son sac de l'autre. Il fait froid, un froid sec apparemment mais le ciel blanc laisse penser à de la pluie voire de la neige.

 

Avant j'avais déposé mon autre fille, plus grande à la maternelle, elle adore l'école, les copines et sa maîtresse, une jeune femme charmante. Je suis remontée dans ma voiture, repartie dans le flot des rues encombrées, des autoroutes saturées et des transports incompatibles avec mes rendez-vous de responsable commercial sur trois départements. Alors je suis déjà branché sur mon téléphone, mon kit main-libres, mon système de lecture vocale des emails. J'attends, j'avance, je freine, je patiente. 

 

Mon regard porte devant moi, vers l'avenir de mes filles, dans un monde qui évolue soit-disant, mais où la communication permet tous les échanges, simplifie les contacts. Un business où chacun est passé par des cours et des réunions de formation, mais aussi avec des objectifs, des indicateurs de performance, c'est optimisation permanente, le suivi et les statistiques. J'aime cela, même si je suis consciente, pas toujours, de l'aggressivité qu'engendre l'atteinte des objectifs, des contraintes, ici et là, des rapports qui s'enflamment avec tel collège ou tel fournisseur. Je dois être ainsi pour réussir, ne rien laisser, tout prendre. Les clients doivent être satisfaits, mon bonus en dépend.

 

 

CERVIN-120699Y.jpg

 

 

Et au-delà de tout cela, je suis une femme, une jeune femme brillante sortie d'une grande école de commerce, au cv bien rempli de diplômes, avec une envie de devenir une brillante directrice générale au plus vite. 

Mais les étapes sont là, les réunions, le café, les remarques, ma blondeur, la confusion des genres, des idées et des préjugés, oui je vous parle des mâles, les anciens, les quinquas actuels et leurs futurs repreneurs de fauteuils, mes jeunes collègues mâles. Une osmose, une équipe naturelle, avec un seul cerveau, voire un seul organe entre les jambes, avec cette habitude hérité de leur éducation, leurs regards sur mon corps. Oui, je n'ai pas honte de le dire, je suis féminine, toujours soignée dans mon tailleur, avec de jolis talons, sereine ainsi, mais cela ne fait pas de moi, ni une serveuse de café, ni une bimbo à mater, ni toute autre objet sexuel.

 

Et quand je viens dans une salle de réunion, arrivant aprs un coup de fil à la nounou, avec mon sac à main et mes dossiers, ce n'est pas pour une démonstration de lap dance sur la table centrale, mais bien pour motiver les troupes, démontrer les résultats, construire la stratégie de demain. Nous vivons en 2013 mais plus le temps avance, plus les plafonds de verre s'épaississent au-dessus de nos têtes.

 

D'autant que si les premières femmes managers se sont déguisés en homme en adoptant leurs codes, pour les vampiriser de l'intérieur, en mettant des costumes, en devenant parfois trop masculine dans leur comportement, en sacrifiant leur vie de famille. Moi, je refuse cela, je suis femme, je suis naturellement féministe quand l'adversité pointe son nez, même si je ne manifeste pas, même si je ne crois pas au quota, mais uniquement à mon intelligence, à mon envie conquérante d'atteindre les meilleures performances en équipe, comme chef d'équipe, et à mes décisions. Oui je le veux !

 

TBF-windopane-dress-5-copy.jpg

 

Alors pour marquer cette évolution, je bosse sans compter, mais je gère aussi avec téléphone et internet les retours des clients le soir, tout en faisant bain et repas de mes deux filles, à la maison, pas tous les soirs, mon homme s'occupe aussi d'elles. 

Mais demain, comme moi, dans ce monde, pourront-elles porter des jupes, des tenues féminines, sans avoir à subir les regards libidineux du patron, les remarques dignes d'un footballeur international, au ras du gazon sur ma longueur de jupe, sur ma poitrine, ou d'autres détails. Est-ce que je juge leurs bedaines, naissantes ou acquises sous leur chemise tendue, leurs costumes achetés par leurs femmes car ils ne connaissent pas leur propre taille, leur calvitie ou pire encoren la longueur de leur organe ? 

Quand arriverons-nous à une égalité, et plus encore à un respect total, loin des préceptes ancestraux des machistes, ou de ces hommes qui ne gagnent rien en rabaissant les femmes ?

 

CERVIN-8334.jpg

 

Mes filles seront-elle libres de tous leurs choix de vie, de mode, de profession, de carrières ?

Libres comme les jeunes filles qui passent sur ce trottoir, proche d'une université, heureuses, vêtues de jeans, de jupes, de shorts, de manteaux courts ou longs, apparemment libres comme leurs copains de classe. Je le pensais quand j'avais leur âge, aujourd'hui je doute.

 

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 1 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés