Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 05:42

Aligner des mots, jouer avec eux et pire encore se nourrir d'eux. Ces derniers jours, sans être addict mais juste très souvent connecté pour mon travail et plus encore pour mon plaisir aussi, j'ai dû vivre sans internet, une connection noyée dans la boue et soudain une box avec un encéphalogramme plat. Plus rien !

 

Plus de belles images, plus de FB, plus de Pinterest et surtout plus moyen de vous écrire. D'autant que je n'avais pas trop prévu d'articles à l'avance. Un tourbillon de manque, d'envie, de mots qui débordent, de courtes histoires qui viennent et repartent.

 

supertrash-spring-2014-campaign-bregje-heinen7.jpg

 

 

supertrash-spring-2014-campaign-bregje-heinen1.jpg

 

Heureusement, St Electron nous relie à nouveau, mon dictionnaire s'emballe, mes lectures aussi, les expositions aussi, les mots s'affolent de cette attente des derniers jours. De plus le printemps s'installe, les pétales de mon cerisier, marquent de leur blanc immaculé le sol vert de mon jardin, les oiseaux chantent si forts que parfois je suis obligé de fermer les fenêtres pour passer certains coups de fil. La douce chaleur du printemps arrive.

 

Vous, vous retrouvez le sourire, vous vous nourrissez de cette énergie nouvelle distribuée gratuitement qu'est le soleil. Le coeur est plus épanoui, les paysages plus éclatants, et toutes vous hésitez une dernière fois avant de poser votre doudoune, votre manteau pour une version plus légère avec malgré tout une écharpe pour le vent frais.


Voilà, le printemps est là, vos gambettes s'ouvrent à la mode de cette saison, ... et à mes yeux heureux. J'assume ce plaisir d'esthète de vous voir plus légères, plus sereines, plus féminines le plus souvent, plus à même de partager votre plaisir d'élégance avec l'extérieur. Même si les bottes avaient leur charme, elles sont déposées dans le bas du dressing, libérant les escarpins, les bottines si idéales en cette demie saison. Grises pour l'une, en cuir verni pour l'autre, ouverte devant, ou zippée derrière, j'ai vu la plus grande collection du monde, pardon de mon quartier en une heure hier, juste en rentrant à pied avec ma baguette. Je prenais l'air, je flânais, et je me gorgeais de soleil, de sa chaleur qui calme certaines douleurs. Doucement, je profitais autant des tulipes, des narcisses et des arbustes en fleurs, de mon jardin enneigée de mes pétales blanches, mais tout autant j'observais les belles qui passaient avec leur poussette, leur compagnon, leurs enfants. Tous les âges, toutes les coquetteries de la mode au féminin.

 

supertrash-spring-2014-campaign-bregje-heinen5.jpg

 

 

supertrash-spring-2014-campaign-bregje-heinen11.jpg

 

Autant de versions que de mots, autant de bonheurs variés pour le contemplatif que je reste, avec ce plaisir certain que vore liberté de mode reste une source inépuisable pour mes mots ensuite. A demain donc.

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 11:38

Ce soir, j'ai découvert que j'avais un père !


Oui, je vois déjà les sourires sur vos visages, mais la vie est ainsi faite, je viens de tourner le clef d'une porte secrète, sans même le savoir, sans même l'avoir demander. Je suis là dans cette cuisine tranquille, entre une salade de sucrines et deux croque-monsieurs. Ma mère pleur a côté de moi, et je suis un peu perdue, le regard dehors sur le jour qui embrasse la nuit. Et pourtant rien ne prédestinait cette journée à ce final si étonnant. Ici pas de banlieues sales, de carcasses de voitures ou de caricatures dégradantes d'une zone que l'on laisse s'éffriter avec le temps, avec les générations de chômeurs. La résidence est calme, j'ai grandi ici, dans ces murs, jeune enfant qui courait dans le square voisin, si calme ce soir. Adolescente qui a donné ses premiers baisers, furtifs avant de monter l'escalier en courant, sans un mot à un grand brun perdu lui aussi dans ses émotions, puis étudiante, entre métro et sorties, balades et révisions. Un lieu tranquille comme ce soir, d'ailleurs depuis six ans que je vis avec mon compagnon, dans notre nouvel appart, avec une déco très "jnut" et des touches girly, avec nos deux boulots de cadres comptables, je suis heureuse de venir une fois par semaine voir ma mère.

 

 

-IMG_0422-9.jpg

 

 

-IMG_0257-2.jpg


Mon copain fait sa soirée bowling ou foot avec les amis et moi, je sors pour papoter, pour du shopping avec ma mère. Une complicité naturelle et sans heurts depuis que nous nous sommes installés ici, il y a si longtemps, juste nous deux. Une maman discrète, qui gagnait sa vie comme juriste dans un cabinet parisien, toujours présente, toujours féminine dans son allure. Elle m'a donné des libertés et des droits, des valeurs féministes en plus, mais avec toujours des sourires en regardant mes choix, en caressant mes cheveux comme par habitude depuis ma jeunesse, rassurée de ma réussite, de ma vie de femme heureuse. D'ailleurs ce soir, je viens de lui parler de la demande en mariage que j'ai reçu avec une bouquet énorme de pivoines. Elle pleure.

 

Et elle a respiré pour me parler de lui, cette pièce manquante à laquelle je n'ai jamais porté plus d'importance, comme un acquis ou un silence implicite. Il n'a jamais été là. Proches, familles ou grands-parents, personne ne faisait la moindre référence, un vide naturel, d'autant plus que mes cousins avaient eux des pères, des beaux-pères, des frères et soeurs, des demis et des demies, des liens composés et recomposés qui compliquaient les fêtes de famille. Nous rien n'était complexe, on venait, on mangeait, on riait, on revenait à cet appartement. Ce soir, elle est heureuse à en lâcher toutes ses larmes accumulées, mais elle souhaite me dire qu'il y a un homme, que j'ai un père. Et que de plus cet homme, même si je ne l'ai jamais vu, il est vivant.

Pour elle, pour sa paix intérieure peut-être, elle devait me donner cette liberté de l'avoir à mon mariage, de l'avertir de cet évènement, de le savoir là dans l'ombre. Un homme qu'elle a aimé. un homme qui lui donna des palpitations, l'aima en retour, qui devint ainsi mon père. L'histoire, elle ne veut pas en parler ce soir, une séparation ne doit pas être au menu d'une nouvelle pour un mariage. Mais de mon envie de devenir mère ensuite, après comme souvent, elle en a déduit ce besoin de me dire que j'avais eu un père. Que j'ai un père, un nouveau présent !

 

f945a7d0ae07c7c8f63cb32be8c125ea.jpg

 

Que le printemps est étrange cette année, il m'apporte une moitié, non pas manquante, mais induite à ma création, comme un cadeau oublié sous le sapin, comme un retard programmé, une fleur tardive qui naît avec ce soleil. 

Et maintenant que vais-je faire ?

 

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Dimanche 13 avril 2014 7 13 /04 /Avr /2014 19:37

Il était une fois .... c'est ainsi que j'aurai pu commence mon histoire, du moins le témoignage entendu après une soirée, un rendez-vous entre amis, et amis d'amis, un restaurant. Le vin aidant ou le mystère de mes activités qui fait souvent sourire quand les gens sourient de savoir un homme en charge du community management d'un site d'atualités de lingerie. Plus encore quand je parle de collants et de bas, de bas nylon et de jarretelles en particulier.

 

Donc sur un coin de zinc, entre deux cocktails, moi plus au schweppes grenadine et pamplemousse, j'écoute les mots d'une trentenaire que l'alcool a détendu.

 

"Vous parliez si bien des bas nylon, mais j'ai un souvenir , il y a quelques années. J'étais avec mon copain de l'époque, le premier boulot dans un cabinet comptable, un peu se stress et une vie entre routine d'une jeune coupel dans un nouvel appart, et sorties le soir et réveils difficiles. On se marrait bien. Mais un soir, alors qu'il reculait une blonde dans une robe moulante, je lui ai fait remarquer, un peu jalouse. Il était gêné mais finalement, il a ajouté "tu pourrais être plus féminine. Surtout quand on sort." ".


 

11db341eebc6df3194abc309697abbbb.jpg

 

"Alors j'ai avalé la remarque, j'ai un peu fait la gueule, et j'ai repris le rythme boulot dodo. Mais l'idée a fait son chemin, les soldes aidant, je suis allé flâner pour trouver des robes, des tuniques d'été. J'ai demandé à une copine qui avait toujours des belles gambettes, toujours ce petit plus si sensuel. Je ne me voyais pas comme elle, mais pas si loin non plus. Ma silhouette me permettait tout, et mes hanches de jeune femme faisaient leur effet avec les jupes corolle."

 

"Un samedi on a fait un tour durant les derniers jours de soldes, des chaussures, des essayages avec des vraies rigolades. Ma copine portait des hauts talons, je n'arrivais même pas à me mettre debout avec. Alors j'ai pris des talons plus petits, j'ai adoré la sensation, même avec mon jean. Un magasin de lingerie, une révélation, je découvrais réellement les autres modèles autre que confort et pratique. Je voyais des modèles de couleurs, des dentelles, des formes dont je ne connaissais pas le nom, on a ri encore plus. Et là j'ai essayé mon premier bustier, ma première guêpière, mon premier serre-taille, mon premier caraco, mon premier porte-jarretelle. "Car si il te veut féminine, fais comme moi, portes des bas, c'est ultra-doux, ultra-glamour et pratique quand on a l'habitude." Moi, je regardais ses essayages aussi, et je me suis dit l'ançons-nous !. Elle fut de bons conseils, je m'en souviens encore".


cf00a0baccbc4ea9b2bb67609a2580bc.jpg

 

Le samedi suivant, je prépare un repas, deux bougies, une robe, des talons et ma nouvelle tenue lingerie. On dîne, et quand la soirée s'annonce plus charnelle, après quelques compliments, il glisse sa main sur ma cuisse. Et là "Mais qu'est ce que c'est ce truc ? c'est un peu too much, un peu putasse même." Il est resté froid comme un poisson pané congelé. Une grande déconvenue ! mais je vous fais grâce que quelques semaines plus tard, il est retourné chez sa mère, avec sa télé. Moi je suis devenue une autre, avec mes robes, appréciées de mes collègues, femmes et hommes au travail. Et même petit à petit mes collants sont devenus des bas jarretières, et parfois des véritables bas nylon avec jarretelles."

 

"Alors aujourd'hui, je peux lui dire merci, mon nouvel amoureux apprécie cette féminité, ce détail qui est une part de moi, simplement et naturellement quand je le souhaite. J'aime ce glamour, surtout avec les modèles de lingerie néo-rétro depuis quelques années. Je me régale."

 

Et moi, confident improvisé, avec mon schweppes, sa main qui tire sur sa robe pour dévoiler le revers et une attache de jarretelle. Son sourire. 

"What did you expect ?"

 

 

Nylonement

Publié dans : Nylon 2000... - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 3 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 09:13

Je l'avais aperçue, puis croisée à une soirée.

 

Rien d'important, juste le moment où vous êtes avec des amis, des collègues de bureau en l'occurence, et que soudain votre regard est accroché par un détail, par un mouvement dans la foule, là-bas au loin dans ce pub. Après des mois de boulot acharné pour trouver ma place ici, j'avais répondu positivement à mes partenaires de projet, pour un "happy hour diner". Un vendredi soir, un lieu plein de personnes, de bruits, de télés allumées, d'habitudes anglo-saxonnes qui se déversaient dans la fin de semaine parisienne. Etrange rappel de mes études à Londres puis à Dublin, des souvenirs déjà loin, mais cette ambiance, une bière, des rires, une décontraction nouvelle pour moi, avec ces relations de travail, avec lesquelles je conservais une certaine distance. La même d'ailleurs que j'avais avec ma vie, mon entourage depuis des mois, depuis cette rupture, depuis ce désamour. 

 

 

70ae1a07af8978f583ca65714633ceda.jpg

 

Je devais être froide, uniquement accessible pour les projets, les dossiers et les réunions, très rarement pour déjeûner, car à ce moment-là j'écrivais pour moi. Je n'étais pas distante, ni timide, juste là pour bosser, mais je faisais de même avec mes amies. Du recul, un coup de fatigue, un coup de blues, je variais mon message mais je refusais toutes les sorties, même pour un simple thé ou pour flâner devant des boutiques de chaussures. Heureusement un ami, proche, m'avait alerté de ce détachement inutile car il ne changeait pas la fée scintillante que j'étais, avait-il dit, mais empêchait la lumière de sortir de ma grotte. Lui seul, avec son ami, m'avaient sorti pour un repas, une balade à Trouville en décapotable, pour courir sur le sable, pour manger un gâteau au chocolat inoubliable, rire encore. Là j'avais compris son message, j'avais repris une bouffée d'air de ce printemps nouveau.

 

Là ce soir, une seconde bière, une fatigue estompée, une floppée de rires, des questions, des réponses, des interrogations sur moi, sur mes loisirs, une curiosité entre collègues, des commentaires sur untel ou untelle. Des assiettes de tapas, des idées de voyage à Lisbonne pour l'un, à Agadir pour un long week-end pour l'autre. "Viens avec ton copain ! on fait cela chaque semestre, on se groupe, on part pour trois jours, et on reprend le boulot encore plus fort."

 

J'ai souri, là je n'ai pas répondu, dans mon tailleur chic, avec mes bottines, avec ma féminité, j'avais aussi reçu le message discret d'un mâle de la bande, sur l'éventuellle possibilité de mon célibat, moi la jolie jeune femme. J'avais souri, ne sachant quoi répondre.

 

Dans la foule, à l'autre bout du bar en zinc, dans cette grande salle, là-bas, un souvenir aperçu, sa chevelure brune marbrée de roux, les longs cheveux. Elle devait être là, je ne pouvais confondre, et puis je n'avais pas oublié. Une envie de renouveau, de retour, de recommencement avec elle. Je ne savais plus, j'avais tant pleuré, tant essayé de l'oublier. La mousse de la bière sur mes lèvres, une autre assiette de tapas pimentées, cette atmosphère et cette foule, j'étais un peu perdue. Ce flot était-il trop rapide après mon sevrage, passant de mes soirées seule dans mon appart à cette soirée avec tant de monde. La voir était un vertige probablement.

 

Une main proche de mon épaule, je me retourne. Peut-on oublier un parfum même au milieu de ce pub ? Peut-on effacer la douceur d'une peau, d'un contact si familier ?

 

 

7db7e1818dcc78fc10c503fa2dc784f5.jpg


Nylonement

Publié dans : Féminité & Sensualité - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 1 commentaires
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 08:04

Le printemps s'affirme avec les premiers bourgeons qui éclatent, laissant des feuilles vertes sortir de leur cocon douillet, mais aussi avec les fleurs, avec des tulipes à chaque coin de square, dans les jardins privés, avec des touches de couleurs.

 

Les panneaux publicitaires aussi partagent la nouvelle saison avec des affichages divers et puis celui-ci en particulier :

 

ceci-nest-pas-une-femme.jpg

 

Qu'est-ce ? le premier prix de l'égalitéE (infos ici www.egalitee2014.fr/), un concours lancé à l'initiative du minisitère des Droits des Femmes avec pour intitulé "quelle est ta vision du féminisme, de l'égalité ? textes, photos, vidéos, à toi de la présenter. Il y  a eu des gagnantes dans toutes les catégories, disponibles sur le site, mais pour l'image ci-dessus ce sont Marina Fabre, 23 ans et Valentine DERVAUX, 23ans qui l'ont conçue.

 

Vous allez pouvoir l'apprécier de vous même dans les rues, l'affiche apparaît de plus en plus depuis une bonne semaine. Ce n'est pas une publicité pour une sortie en forêt par Decathlon ou Go Sport, avec l'équipement adéquat pour la chaleur de printemps.

 

Non ceci me fait BONDIR, réellement ! car je suis un homme, mais bien au-delà de ce défaut que vous me connaissiez avoir par une évidence naturelle, mais aussi de mes positions, mes billets d'humeur et de mode, mes touches glamour et féministes aussi, mes portraits de femmes, je suis un homme de communication.

Et là, je vais vous faire partager mon point de vue, en attendant les vôtres.

 

 

Si je ne remets pas en cause l'évidence de défendre l'égalité même avec un E pour égalitéE afin de renforcer les messages sur l'équilibre des droits et des libertés des Femmes, de tous les femmes, je ne comprends pas l'ineptie de cette affiche. Je m'explique.

 

Vous avez ici un dessin avec un message ci-dessous "Ceci n'est pas une femme." une oeuvre faite avec goût, en référence au peintre blege surréaliste Magritte qui dans des époques passées savait jouer de l'illusion, de l'allusion et des doubles sens, mais plus encore savait parler au cerveau de ses admirateurs. Il suggérait un contre-sens, voire des possibilités de deuxième ou troisième degré dans son travail. Voir ci-dessous :

 

ceci-est-pas-pipe.jpg

 

Mais revenons à notre affiche actuellement partagée sur les avenues, dans les rues. Qui va la voir ? Qui va prendre le temps de lire les quelques mots ? Qui va devenir le spectateur de ce message ?

 

Des femmes et des hommes.

Les premières pourront apprécier le message, le comprendre en espérant ne pas y voir une comparaison douteuse et morphologique, mais toutes (du moins il me semble) savent ce qu'elles vivent dans leur quotidien. Les femmes ont conscience des droits, des libertés, mais surtout de la réalité, bonne ou mauvaise qui se trouve dans leur vie, chaque jour, du matin au soir. Ont-elles besoin de cette affiche pour se sentir mieux considérer ? je crois que la cible visée est "les hommes", ceux qui réduisent les libertés de celles-ci, et qui doivent progresser.

Donc les seconds, les hommes sont la cible de cette affiche.

 

Et là, en lisant, relisant cette affiche j'ai perdu patience.

Qui sont-ils les possibles lecteurs de cette gourde rouge ? des cyclistes qui cherchaient un peu de fraîcheur ? des hommes géniaux qui respectent déjà tant leurs libertés en oubliant les autres, pardon les femmes ?

Très honnêtement, la communication de cette affiche rate totalement sa cible. Car croyez-vous que le pourcentage de mâles cultivés soit si important qu'il va permettre de faire le lien surréaliste, qu'il va ensuite créer ce début de réflexion sur le second degré pour enchaîner un mécanisme vertueux de respect des femmes. Quelle erreur ? ces hommes-là, ce pourcentage-là est proche de l'infime.

Oui, j'ose le dire, la majorité des mâles vont passer devant sans comprendre, sans lire, sans réfléchir même si ils ont lu. Car à qui s'adresse-t-on ? à une masse globale d'hommes qui sont plus sensibles à un classement d'équipes de football, à des carrosseries de nouvelles berlines et plus occasionnellement à des actrices aux poumons en trois dimensions. 

Oui, j'ose le dire, ce message subtil, cette affiche ne va pas trouver son impact si utile auprès de la masse globale des hommes. ceux dont on espérerait un changement, un déclic pour intégrer en eux le mot "respect" des femmes. Tant pour leurs propres femmes, que pour celles qui croisent leur quotidien en particulier pour leurs collègues. Salaires égaux, liens sains entre employés, fin des discriminations et des caricatures sexistes, implications réelles dans les tâches ménagères et tant d'autres détails qui font une vie plus harmonieuse. Je n'ose escalader les schémas moyen-âgeux de certaines cultures ou religions, tout cela n'est pas un héritage (je ne cesse de le répéter ici) mais une facilité insidieuse pour dominer, ou par peur de ne pas être à la hauteur.

Oui, je crois à l'égalité Femmes-Hommes.

Oui, nous pouvons tous mieux faire en ce sens.

 

Mais quand nous communiquons, il faut atteindre sa cible, de façon subtile, de façon violente, de façon humoristique ou non, de façon détournée ou non. Les publicitaires savent en jouer chaque jour par mille et unes astuces pour marquer nos esprits. 

Et là, la cible, ces hommes trop surs de leur machisme naturel, de leur conception unilatérale du monde, ils ne verront pas ni l'affiche, ni la gourde rouge (et pourtant pour eux, on a ajouté le mot pour bien insister). Aucun ne comprendra le message, le sens premier, le second degré, et encore moins l'allusion surréaliste.

 

Désolé de me répéter, mais si ce concours est fort utile, indispensable pour faire changer les mentalités, l'argent dépensé ici par centaines de milliers d'euros, part directement dans le vide. Il tombe dans le fond sans fin, à côté des mots "respect" et "égalité". C'est un non sens. Pour sensibiliser les énergumènes ciblés, il faut un objectif clair, servi d'un message à la hauteur de leur niveau d'intelligence et de réflexion (et j'utilise ces mots avec précaution, car j'ai peur de certains paradoxes voire impossibilités de liens avec les personnes ciblées).

 

Continuons à défendre les droits et les libertés des femmes, pour que leurs vies soint celles qu'elles ont choisies. Je n'ai pas le remède miracle, mais je crains fort que cette gourde rouge ne contienne pas de génie et de miracles.

 

Et au final, est-ce que c'est moi qui n'aurait pas compris le message ?

 

 

Chères lectrices, chers blogs féministes, je reste ouvert à toutes les réponses pour m'éclairer.

 

 

 


 

Publié dans : Féminité & Féminisme - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés