Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 07:21

Troublant paradoxe, je suis un esthète, et pourtant je me nourrit plutôt de mots, mais aussi de livres et de beaucoup (trop) d'heures dans les méandres des blogs et d'internet. Je devrais être cinéphile, mais je n'ai pas le temps d'aller au cinéma, entre famille et activités. De plus les super salles de cinéma, tous conforts, avec même la 3D inutile, sont fort chers, seul ou avec mes enfants. 

 

Mais parfois, un coup de coeur, une envie, un hasard aussi, je pousse la porte d'une salle sombre, si possible avec ma compagne, et je redécouvre le plaisir du cinéma, grand écran et bon film.

 

Gemma_Bovery.jpg

 

Le coup de coeur du mois est GEMMA BOVERY. Sans connaître réellement le sujet, en ne sachant pas qui est l'actrice principale, inversement en étant déjà saturé des mimiques de l'acteur principal, mais avec juste une minute croisée par la bande-annonce, et un soudain coup de coeur pour l'ambiance romantique, j'ai emmené dès la première séance, ma cinéphile chérie.

 

Je suis entré dans cette boulangerie, j'ai senti le pain, la farine, les spécialités sans sophistication, bien réelles, vraies dans leur interprétation. Fabrice Lucchini, en boulanger, dans un village tranquille de Normandie, le vert des paysages, les gouttes de pluie, la douceur de vivre, les pommes et soudain un rayon de soleil, Gemma Bovery, celle qui va tenir l'histoire. Une parenthèse d'émotions, la force d'une rencontre, d'un premier contact et d'un impossible roman de vie, avec un homme passionné de mots, de Flaubert. Doucement je suis entré dans les lieux, j'ai suivi les chiens dans les sous-bois, la silhouette émouvante de l'actrice Gemma Aterton. Sentiments, ennuis, snobisme, et un choix volontaire de caricature des caractères, et puis ce lien romantique, celui que j'aime dans les livres, dans les films en général. L'histoire suit son cours, les saisons, les errances de l'amour et le paradoxe du bien et du mal, du regard de l'un sur l'autre, de l'envie charnelle comme intellectuelle. J'ai aimé voir cette belle histoire et les touches de soleil sur la Normandie, dans un coin sans Paris, sans ville, mais avec des gens heureux, amoureux, malheureux. Bon film sans être exceptionnel, mais délicieux pour nous couper de notre monde, brutal et violent (enfin surtout le journal télévisé, les séries ensuite), c'est une tranche de bonheur !

 

gemma-bovary-950x0-1.jpg

 

Je vous laisserai aimer, je vous laisserai détester car chacun a en lui une zone complexe entre raison et désirs, entre sentiments et attentes, entre réflexion et lâcher-prise pour croire ou non en la douceur d'un film. J'ai aimé ce film, je n'ai pas essayé de lui trouver des défauts, car il en a, mais ils font partie des choix de la réalisatrice, comme le sont ceux d'un écrivain. On ne réécrit pas le livre pour autant, on s'évade simplement, et cette balade normande fût une madeleine bovarienne, sagement modernisée.

 

D'ailleurs n'oublions pas que Flaubert n'est qu'un lointain prétexte pour un romantisme qui divague sur notre société actuelle, entre ville et province, entre nos rêves et notre réalité désirée. Et que le scénario provient non pas de notre grand écrivain mais d'une adaptation d'Anne Fontaine à partir du travail d'une dessinatrice-scénariste anglaise de BD : Gemma Bovery par Posy Simmonds.

gemmabovery.jpg  PlancheA_8575.jpg

 

 

Allez, filez vite avec votre compagne, votre compagnon, des pop-corns dans cette bulle de bien-être.

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 0 commentaires
Vendredi 19 septembre 2014 5 19 /09 /Sep /2014 05:44

Rendez-vous, déjà présent dans ce café, derrière la vitre, j'ai pris la place du chat, je regarde la rue, en tournant la cuillère dans mon chocolat crémeux. Habitude venue d'une précédente vie, ou pour préparer la suivante, je suis au chaud avec les rayons plus rares du soleil , mais qui passent ici près de moi, brillent sur la tasse, se reflètent aussi sur les premières feuilles jaunes de l'arbre. 

Lentement, je me répète les termes des contrats à négocier lors de cette réunion, je prépare les coups d'avance, une partie d'échecs qui ne peut avoir que la réussite au final. Les mots en moi défilent, mes yeux captent le vide, pas uniquement. Troublante elle passe, elle cherche son chemin, s'arrête, hésite, consulte son application mobile. Par précaution, elle pose ses gants dans son sac, tape l'adresse, tourne pour se repérer à ce carrefour bruyant, avec des rues qui passent, traversent, tournent en tous sens.

 

NM-12-035.JPG

 

 

NM-12-071.JPG

 

Une pause peut-être elle regarde le ciel, bleu entre deux nuages crémeux, elle réajuste son trench fort court, sur ses jambes nues, peut-être un collant chair, j'hésite, j'aiguise mon oeil sans savoir. Fashionista, elle a succombé à cette mode qui revient depuis trois ans, sans réellement trouver son public, celle des chaussettes hautes. D'autant plus qu'elle a osé les escarpins fins, un chic parisien, sur ses jambes fines. 

Elle téléphone, semblant attendre, je love mes pattes sous mon costume gris, je prends aussi la pose. Mon regard la mémorise en trois dimensions, ses lunettes, ses boucles blondes dans ses mouvements, ses épaules, son sac bleu, et sa légèreté sur les talons.

 

NM-12-107.JPG

 

 

Finalement la mode, c'est simple, et seuls les femmes ont cette magie au quotidien.

 

 

Nylonement


 

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Jeudi 18 septembre 2014 4 18 /09 /Sep /2014 06:40

Prendre le soleil, là face à la mer, en cet automne déjà présent, avec le vent, l'iode, le silence relatif des oiseaux, des bourrasques et des vagues qui s'échouent. Un grand bol d'air, je suis en vacances, en grandes vacances, en retraite même, depuis quelques semaines, et je relativise doucement. Lentement, je comprends que je vais pouvoir me lever à l'heure de mon choix, sans réel agenda, sans réelle obligation et sans réunion. Je suis libre de ce temps, de mes prochaines années, un nouvel espace.

 

14c637e4cdc73ae83c7328681ca160cb.jpg

 

Une étape, un repos que je n'attendais pas, mais c'était ainsi, la fin d'un cycle, un de plus après celui de mes hormones, celui plus dynamique où les enfants étaient encore là, celui d'un premier mari, tout cela est derrière. Heureusement il y a lui, moi, nous. Lui qui travaille encore, car il en a encore envie, car nous partageons ses projets pour voyager et pour comprendre notre monde. Moi qui l'aide dans ses tâches, moi qui prépare déjà l'arrivée de petits enfants, mais aussi qui rêve déjà d'activités différentes, de bénévolat pour rester en connection avec les autres générations, pas de bridge, mais des cours pour les jeunes, des conseils, des défis actuels. Nous, un nouveau domaine que nous explorons depuis quinze ans avec le même amour, les mêmes folles embrassades, la même fusion. Amoureux de nos corps, de nos esprits et de nos longues discussions, toujours soucieux l'un de l'autre, toujours surprise par ses idées. Mais j'aime surtout, toujours et encore, la chaleur de ses bras, ce cocon bien à nous, là face à la mer.

 

 

ari-seth-cohen-3.jpg

 

Jamais dans l'eau, trop froide, du moins pour nager, mais juste pour marcher un peu, ou pour d'autres balades en bord de mer, sur les plages, nous le faisons chaque jour, comme un rituel confortable pour parler encore, pour savourer le vent aussi en silence, pour nous nourrir du soleil. Même si récemment la pluie était un peu trop présente, nous avons poursuivi, pour déguster notre thé fumé chaud ensuite, serrés l'un contre l'autre, notre truc à nous. Mais aujourd'hui il fait beau, il travaille à l'intérieur, passe les yeux dehors, m'embrasse dans le cou, les cheveux relevés coincés dans mon chapeau de paille, j'adore ses lèvres.

 

J'adore ce soleil, ce nouvel agenda. Plus près de lui.

 

 

Nylonement

 


 

 


Publié dans : Féminité & Sensualité - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 3 commentaires
Mercredi 17 septembre 2014 3 17 /09 /Sep /2014 06:07

elegant-love-seats-myApple-790x676.jpg

 

Souplesse et douceur, comme dans un monde ouaté, je suis non pas mes mouvements, mais un vol, plutôt un survol de mon corps. Quiétude, sans aucun bruit, non pas dans un nuage, avec une relative légèreté, mes yeux guident mon déplacement dans les trois dimensions, en prenant soudainement de la hauteur quand je lève la tête, piquant si je regarde le sol. Etrange position, la tête en bas ou la tête en l'air, je ne sais plus, mon équilibre se joue de tout, mais pourquoi suis-je là, derrière mon canapé. 

 

Une interrogation, un coup d'oeil, une volonté et je décolle, survolant mon salon, apercevant ce couple, lui et moi, notre couple, étendus là sur le gris moelleux des coussins. Deux pommes, un thé, nos tasses, notre bulle de détente.

 

love-seat-myApple-790x524.jpg

 

Etrange sensation, je nous vois, serrés l'un contre l'autre, regardant un livre, non une tablette, des photos de notre dernière échappée ensemble, quelques jours privilégiés vers la plage, ils tapotent, glissent, agrandissent et commentent les clichés. Au-delà des paysages, des souvenirs, des balades, main dans la main, des repas dans des endroits charmants, le vent dans les vertes étendues, les couchers de soleil et leur bien-être qui les fusionne. Je me sens bien.

 

Je redescends plus près de lui, sur son épaule, dans la chaleur si particulière de son corps, vive en toutes saisons, traversante et attirante, comme un aimant froid sur un aimant chaud. Collés, dans un confort naturel, mes jambes étendues, ma jupe un peu relevée, son regard qui quitte parfois l'écran, caresse mes jambes. Mes talons sont tombés sur le sol, je suis bien près de lui, mon homme. Il me prête son épaule, son corps, tout son être pour que mes courbes se lovent sur lui, avec lui, presque en lui. Un jeu avec de multiples combinaisons douces, entre ses bras, sur son torse parfumé, entre deux coussins, sur ses jambes où je pose les miennes durant nos lectures communes, juste là simplement près de lui.

 

comfortable-love-seat-myApple-790x628.jpg

 

 

Je suis bien, avec cette chaleur, avec cette lumière, ah non, il fait nuit, mais d'où vient cette lumière, de lui peut-être, des battements de son coeur, là dans ma tête. Je bouge, je le sens encore plus proche. Une lumière douce sur le côté du canapé, un oreiller, son visage, un sourire, relevé, il lit un livre, un polar sino-américain. Ma tête est là sur sa poitrine, son parfum, j'ouvre mes yeux, le vol s'arrête, devient réalité. Coincée avec justesse contre lui, dans le lit, entre l'oreiller et son corps, comment suis-je venue là ? nous regardions la télé depuis le canapé gris. Il sourit en voyant mes yeux ronds, retient une mèche de cheveux, se penche pour m'embrasser dans le cou, sur mes lèvres aussi. Pas un mot ! 

 

Il me caresse, m'emporte dans notre bulle celle de notre bonheur, de nos nuits ensemble, de cette douceur immense, dans notre canapé ou notre lit.

Notre amour !

 

sofa-love-seat-myApple.jpg

 

 

Nylonement

 

Publié dans : Féminité & Sensualité - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Mardi 16 septembre 2014 2 16 /09 /Sep /2014 06:22

Profitons de tout.


Aujourd'hui, je suis assise sur ce banc, dans un square, certes la route n'est pas loin, les bruits aussi, mais je respire les derniers airs chauds de l'été. Le mois de septembre s'écoule, les jours avec, une parenthèse, un bonus, une drôle de façon de voir les choses peut-être pour vous.

Mais il y a deux ans, j'étais K.O. . Bousculée, j'étais redevenue un foetus fragile, loin de la trentenaire flamboyante, et vînrent les journées entières à vomir, les jours de douleurs, les instants intenses mais sans aucune force. Rien ne m'avait préparé avant, un article dans mes magazines féminins, une page tournée distraitement, des soutien-gorges roses jetés en l'air, des rappels parfois de sujets autour du cancer, mais tout cela c'était pour les autres. Loin de moi, de mes proches, de mes amies. Et dans le tourbillon, en avant, en arrière, vers moi, vers eux, j'avais compris ensuite le silence des fameuses amies, leurs mots qui ne sortaient pas, leurs airs dubitatifs face à ma couleur pâle, à mon envie de les voir sans pouvoir les suivre au restaurant, sans pouvoir communiquer clairement, sans oublier ces mots de "maladie" ou de "malades". Deux années de solitude, avec un mec parti un mois après l'annonce, peut-être avait-il raison de s'avouer inutile, de ne pas savoir m'aimer ainsi, un lâche pour les autres, moi je m'en foutais car j'avais mal, très mal en moi. Et maintenant encore, en rémission annoncée par deux spécialistes, en sécurité et sans douleurs enfin, je repense à cela. Je serai définitivement différente, sans avoir vieillie trop vite, j'ai mûri très certainement.

 

-.jpg

 

 

DSCF0080_712_super-.jpg

 

Je respire, je me gonfle de cet air, de ces arbres aux feuilles rousses, du vert naturel encore présent, des oiseaux, du soleil plus encore. Je gonfle mon reste de poitrine, je vis. 

 

Certes j'ai changé, j'ai vécu d'autres perspectives, sombres au début, lumineuses ensuite. Alors pour ma mode, quand j'ai repris ce boulot à temps partiel, idéal pour résorber ma fatigue hebdomadaire encore présente, j'ai changé là aussi.

Finis les jeans, le confort mou, la silhouette jeune mais sans féminité affirmée, car à l'époque mes petits seins pointaient sous ce pull léger, ce top moulant, suffisait à voguer entre femme anodine et femme simplement casual. Aujourd'hui, plus encore face à l'impossibilité de cette prétention féminine de mon buste, je veux être glamour, je veux être présente, ne plus jouer de mon invisibilité.

Alors j'ai sorti un autre atout, mes jambes. Des talons, une razzia faite avec ma meilleure amie, mon épaule durant ses derniers mois. Des talons hauts, fins, des brides, des escarpins avec ou sans plateforme, mais j'ai pris de la hauteur et puis j'ai opté pour la jupe ou la robe, uniquement, disons principalement. Je montre mes jambes, je ne les exhibe pas, ma mode passe par un regard vertical, vers celles-ci.

 

Elizabeth-Keene-BCBG-Max-Azria-Jacket-ASOS-Skater-Skirt-Guc.JPG

copyrights Keene of Style

 

12911950164_759eb0a341_o.jpg

 

Alors boutiques et e-shops, j'ai dévalisé les unes et les autres, pour remplir mon dressing, je me suis redéfinie ainsi, avec une féminité toutes en jambes, et cela aussi a été un médicament. Surtout quand certains compliments sont passés par là, quand certaines ont reluqué mon collant graphique, ou dernièrement, par un matin frais cet opaque scintillant avec une jupe blanche. Rien, je ne me refuse rien, car c'est un levier pour croquer à nouveau la vie. Je suis jeune, je suis femme et j'espère être bientôt amoureuse et aimée.

Comme je suis.

 

streetstyle9901-web.jpg

 

Nylonement


Publié dans : Femmes & Portraits - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Lundi 15 septembre 2014 1 15 /09 /Sep /2014 06:27

Attendre, en respirant l'air frais de ce matin de septembre, seule face à un café crème, avec l'avenue et ses arbres devant moi, je patiente.

 

Viendra-t-il ?

 

_DSC0662candiescloset.jpg

 

Une question que je me pose depuis une semaine, chaque minute depuix hier, chaque seconde depuis mon arrivée ici. Ce n'est pas un rendez-vous, pas un premier contact après une histoire sur internet. Non je l'ai connu dans une soirée entre étudiants, je ne me souviens plus exactement laquelle, ni quand ni comment j'ai fini dans ses bras. Il était sage, presque coincé, là dans un coin, les autres parlaient forts, faisaient des selfies un peu débiles, les filles comme les garçons. Il attendait avec sa flûte, son pull en v, son regard perdu, pas vraiment poète, juste un peu décalé. Alors après les alcools et les bulles, je ne savais plus ce qui m'avaient tourné l'esprit, et lasse des discussions dans le bruit de cette musique techno, je suis allée le voir. Par hasard non !

 

7940128682_5315fd3330_o.jpg

 

 

8711210443_bf66b16479_o.jpg

 

Parce que sa gueule d'ange anodin m'intriguait, et puis j'étais fatiguée d'être chassée pour mon petit cul rond qu'ils reluquaient tous, jalousaient toutes. Avec mon short, mon collant opaque, mon top laissant la liberté à mon corps de se montrer, de s'exprimer, je suis venu vers lui, et je l'ai embrassé. Oui directement.

Il a ri, et il m'a entouré de ses bras, jouant avec virtuosité de ses lèvres, des miennes, de ce contact soudain et fou. On a fini dehors, sur la terrasse sous les étoiles, dans un transat, moi couchée sur lui, parlant de nos études, de nos parents, de nos vacances, de tout, vraiment tout, sauf de savoir pourquoi on était là, deux heures après, ensemble.

 

 

burlesque-6970--2-.jpg

 

Coup de coeur ? coup de folie plus surement, je suis reparti avec lui, chez lui, pour dormir enfin presque. Mais rentrée et études, nous ont séparés, malgré des heures de téléphone, des milliers de sms, du skype, des week-ends amoureux. On a fait une pause après six mois fougueux, comme brisés par une routine, avec nos sentiments, mais la réalité de nos cursus éloignés. Et puis nos hormones, nos envies, nos heures au lit, une surprise, plutôt des surprises car il est amoureux et toujours là. Alors cette pause devait se faire, examens obligeant aussi cette coupure. Sans cassure.

 

Des heures à regarder ses photos, son profil fb, ses tweets, sa vie au loin, notre complicité évidente. Alors j'ai écrit, pleuré un peu, exigé, et souhaité, je l'attends.

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Dimanche 14 septembre 2014 7 14 /09 /Sep /2014 10:52

J'aime les discussions qui naissent de rencontres imprévues, qui glissent sur les passions, et surtout se nourrissent de belles soirées douces d'été où les bulles de champagne sont les seules étoiles pour guider les propos.

 

1618491_367049180099636_106959082_n.jpg

 

Hasard d'une invitation à une soirée, hasard double d'être assis à cette table avec dans la main une belle bouteille de champagne, curiosité d'oenophile, des flûtes près de moi. 

"Et si vous nous serviez quelques bulles d'or ?"

A une si belle question, je n'ai pu qu'accompagner mon regard d'un sourire, et d'un geste souple servir un groupe de jeunes femmes apparemment assoiffées, papotant de mode, de choses légères et d'autres indiscrétions sur les couples environnants. Je laissais alors mes yeux se poser sur leurs robes d'été, soirée chic oblige, en distribuant le champagne. Des petits robes noires, mais aussi de la couleur, des imprimés, plus ou moins réussis pour charmer, une wrap dress sur des hanches rondes si jolies, des brindilles en jupe haute pour prolonger leurs jambes, et la dernière, celle qui m'avait interpellé, avec une délicieuse robe néo-rétro. Une poitrine mise en valeur par le jeu des bretelles fines sur des épaules bronzées, et un cintrage en-dessous pour laisser pigeonner le duo féminin. Une taille fine marquée par la coupe, la prolongation cintrée de cette robe jusqu'aux hanches qui se cachaient sous la corolle typique des années 50, avec un peu de tulle froufroutant en dessous. Un sourire, un compliment et finalement, un coin de jardin pour discuter. La bonne cuvée emportée avec nous dans un seau à glace, la soirée pouvait s'éterniser. Ne chercher pas de suite affriolante, de culbutes pétillantes derrière les haies d'un valmont moderne, de fin plus sensuelle que mes premiers propos, ce ne fûrent que des mots, un long dialogue coupé parfois d'allées et venues de ses amies, de couples amoureux cherchant la frivolité en plus des embrassades, d'un dragueur un peu trop alcoolisé aussi, devenu improbable dans ses réflexions.

 

 

1230072_482409581855331_1355354754_n.jpg

 

 

Sous la lune complice, nous avons parlé de mode, croiser nos métiers et plus encore nos passions, ces moments où la liberté de rêver devient un art de vivre.

 

Bien évidemment, j'ai fini par parler de lingerie, de voile léger, de bas, de bas nylon tout en cheminant sur les chemins de la volupté, de la sensualité, et enfin de la féminité. D'autres bulles, d'autres mots, elle m'a coupé alors pour soulever un peu le tulle de son ensemble rétro, et laisser apercevoir un revers fin sur ce bas couture de teinte claire, une jarretelle. La signature était là dans le geste, dans le partage d'un détail caché, révélant aussi au passage les coutures que je n'avais pas vues avant. 

 

Notre discussion amplifia par la suite ma curiosité, mais aussi sa féminité, en argumentant des satellites associés, comme le vintage, la mode d'aujourd'hui, les repères d'hier. Elle avait fait un choix, en harmonie avec sa personnalité, avec son esprit vif et peut être extraverti, d'opter pour des vêtements rétro, ou revus avec les matières et des coupes d'aujourd'hui néo-rétro. Nous parlâmes des expositions, des livres et des blogs sur le sujet, rigolant de nos pépites communes et de nos trésors encore inconnus, bientôt partagés dans un prochain email. A défaut de voyager dans le temps, ou dans les étoiles de ce ciel scintillant, nous avons parlé de jupons, de talons et d'escarpins, de coiffure et de rimmel, des étincelles qui font la féminité, sa signature. 

Pour elle, l'apparente coquetterie d'aujourd'hui se liait naturellement au féminisme nouveau, avec tant de mouvances, de moyens de manifester et de prolonger les actions vers un seul objetif de réelle égalité, mais son choix était aussi d'être féminine, avec les atouts fifties. Une époque de référence, du style Christian Dior, le fameux New Look qui avait marqué le cinéma, les belles de cette décennie, avec des photos en noir et blanc devenues myhtiques. Audrey, Ava ou Lauren, et tant d'autres, toutes étaient encore là avec ce type de robe, avec leurs tailles marquées, leur volupté souriante. 

"Mon féminisme passe par une ultra-féminité, une vision sophistiquée de ma réalité, de mon existence bien réelle, en femme glamour d'aujourd'hui." 

Cette phrase, longue, je l'ai noté dans un coin, en lui resservant quelques bulles, de ce millésime soyeux, pour entrer dans ce mystère, plus passionnant que son intimité, le pourquoi de ses choix de mode, de sa passion pour le glamour d'hier vécu maintenant.

 

 

10625053_1502637953309624_6984506097811553043_n.jpg


 

D'autres mots, d'autres affirmations, mes souvenirs ne sont pas complets, mais nous avons discuté longuement, très tardivement, les invités étaient de moins en moins nombreux, la bouteille vide, nos flûtes écroulées dans l'épaisseur du gazon. Il ne restait plus que nos transats, le ciel et les étoiles. Nous avons continuer naturellement sur les bas nylon, sur leur réalité si rare aujourd'hui, sur la douceur et sur leur extrême finesse. Un choix volontaire pour ponctuer la jambe d'un équilibre de symétrie supplémentaire, car dit-elle en riant "les coutures, je ne les voient jamais, elles sont derrière moi, mais elles me sont indispensables, elles font corps avec moi." 

J'ai souri, convaincu par cette vérité, à l'instant plus encore. Nous avons parlé de bas vintage, de merveilles dégotées lors de brocantes ou de vide-greniers, avec des tailles fantaisistes, trop courtes, trop longues, avec ou sans couture. Son art de vivre croisait ma passion, nous étions comme deux gamins, vantant leurs collections, juste avec cette malice de voir pétiller les yeux de l'autre. Nous avons parlé des marques contemporaines, françaises et anglaises, qui perpétuent cette fabrication, en passant par des matières nobles comme le véritable nylon cristal et la soie. La lingerie, le nombre de jarretelles ont occupé nos discours de passionnés, en passant par les corsets, les allers-retours vers les robes anciennes, les nouvelles couturières passionnées. L'univers vintage non pas comme un monde clos mais une dimension complémentaire à la modernité. Que de mots, de bonnes adresses évoquées, de rires et au final cette conviction commune que cette féminité, que ce détail cachée sous sa robe étaient des douceurs quotidiennes, une part de son bonheur d'être femme.

 

 

Bon dimanche, sous étoiles.

 

 

 

Nylonement

 


 

 


Publié dans : Nylon 2000... - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés