Femmes, vous ?

Jeudi 24 avril 2014 4 24 /04 /Avr /2014 06:06

Provocation facile, à laquelle je pourrais rajouter, un jour sans féminité, un jour sans diversité. Il serait si facile, sans dictature et sans loi martiale de décider que demain, non, mieux aujourd'hui serait un jour sans mode. Pour les plus réchauffés, ce ne serait pas non plus un jour "cul nu", je laisse à la nature et aux naturistes, ce bonheur là, qui semble idéal dans la jeunesse des corps, plus relatif dans les plis et replis de l'âge, et de l'image de nos corps nus.

 

Une journée sans mode, ouvrez-les yeux, toutes les boutiques de votre rue, de votre quartier, de votre ville, celles qui vendaient chaussures, ballerines ou bottes, escarpins élancés ou compensés d'été, mais aussi bien évidemment celles qui vendaient des vêtements, pour enfants ou parents, toutes auraient rideaux fermés, avec une fermeture quasi définitive. Un non droit à la provocation, même à la simple suggestion d'un vêtement différent. Ajoutez les dessous, les dentelles et autres froufrous que vous cachiez, tout cela sera interdit car le nouveau style sera là, unique et livré à domicile.

 

6b5bcf94983e43efad16a93f0ad78c68-copie-1.jpg

 

Pour toutes, un uniforme, un pantalon et un tee-shirt, une veste de la même couleur, une forte tendance au color-block universel. Chaussettes assorties et baskets standardisées sans fioritures. un monde idéal, non ?

Toutes semblables, toutes habillées de la même façon, avec cette tenue, dans un souci de conhérence politique, de non-discrimination envers les hommes et les femmes, envers les jeunes et les vieux, entre les riches et les pauvres, entre les gens de la ville et ceux de la province, d'ici ou d'ailleurs. Une seule référence, une interchangeabilité étonnante, juste quelques tailles de différences.

 

Quelle couleur choisir d'ailleurs pour ce tout ? du noir ? du blanc ? du vert ? du gris ? du bleu ? du jaune ? des commissions auront soulevé le pour et le contre de chacune, des liens sociologiques et philosophiques, voire religieux, des soucis économiques et même de communication, pour choisir une couleur indéfinie, sans nom et sans intérêt car les autres n'éxisteront plus. Pourquoi lui donner un nom ou une définition ?

 

Je vous laisserai apprécier la folie qui pourrait être un déut de roman sur le féminin, l'égalité, la mode et bien évident le féminisme car dans ce débat, j'aurai pu ajouter la jupe, mais je ne savais pas quelle longueur lui donner exactement.

 

5e0d4ecafdd8548a062f01461c8bfe84.jpg

 

De mémoire personnelle, j'ai pu travailler, donc vivre au sein d'une communauté professionnelle où tout le monde était similaire de part sa tenue, fournie dès le premier jour, dans la taille adaptée à notre silhouette et nos mensurations.

Et pourtant, si les premiers jours me laissaient plus concentrés sur mon activité, sur les habitudes de ce secteur, sur les processus de ce métier, j'ai vite découvert d'autres facettes. Oui l'espèce humaine, et plus particulièrement les françaises et les français, évolue naturellement entre l'appartenance à un groupe, ici professionnel et vivant, et ce besoin évident d'être un individu reconnaissable, identifiable. Une volonté non de différence (bien que ...) mais d'existence individuelle pour soi, ainsi j'ai pu voir le maquillage, les coiffures, les bijoux même rares, les détails de chacune et chacun pour être présents, pour être eux-mêmes. Vous pourrez y ajouter les dessous qui malgré tout reste une liberté éternellement renouvelable, cachée ou à peine évoquée, mais bien près de soi, pour un être unique, comme les tatouages d'ailleurs. L'initime et la peau ne faisant qu'un sous l'uniforme.

 

419498_375578489128807_367887086564614_1433946_655901575_n.jpg

 

 

571253533953904548_Wpmqc700_c-copie-1.jpg

 

Alors rassurez-vous, je ne souhaite rien de tout cela, mais je vous pousserai à regarder les personnes qui sont dans leurs uniformes, pour identifier ce qui fait leur unicité. Enfin pour d'autres si vous aimez la non-diversité, aucunement la mode, ce moyen d'expression personnel, masculin ou féminin, je vous laisse fermer les yeux pour vivre dans ce cauchemar, seul et triste. Car de tous styles, de toutes époques, même à l'ère pré-historique, on a retrouvé des signes d'élégance, avec des colliers, des bracelets, déjà en complément des peaux de bêtes.

 

 

Nylonement

 

 

 

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 11:38

Ce soir, j'ai découvert que j'avais un père !


Oui, je vois déjà les sourires sur vos visages, mais la vie est ainsi faite, je viens de tourner le clef d'une porte secrète, sans même le savoir, sans même l'avoir demander. Je suis là dans cette cuisine tranquille, entre une salade de sucrines et deux croque-monsieurs. Ma mère pleur a côté de moi, et je suis un peu perdue, le regard dehors sur le jour qui embrasse la nuit. Et pourtant rien ne prédestinait cette journée à ce final si étonnant. Ici pas de banlieues sales, de carcasses de voitures ou de caricatures dégradantes d'une zone que l'on laisse s'éffriter avec le temps, avec les générations de chômeurs. La résidence est calme, j'ai grandi ici, dans ces murs, jeune enfant qui courait dans le square voisin, si calme ce soir. Adolescente qui a donné ses premiers baisers, furtifs avant de monter l'escalier en courant, sans un mot à un grand brun perdu lui aussi dans ses émotions, puis étudiante, entre métro et sorties, balades et révisions. Un lieu tranquille comme ce soir, d'ailleurs depuis six ans que je vis avec mon compagnon, dans notre nouvel appart, avec une déco très "jnut" et des touches girly, avec nos deux boulots de cadres comptables, je suis heureuse de venir une fois par semaine voir ma mère.

 

 

-IMG_0422-9.jpg

 

 

-IMG_0257-2.jpg


Mon copain fait sa soirée bowling ou foot avec les amis et moi, je sors pour papoter, pour du shopping avec ma mère. Une complicité naturelle et sans heurts depuis que nous nous sommes installés ici, il y a si longtemps, juste nous deux. Une maman discrète, qui gagnait sa vie comme juriste dans un cabinet parisien, toujours présente, toujours féminine dans son allure. Elle m'a donné des libertés et des droits, des valeurs féministes en plus, mais avec toujours des sourires en regardant mes choix, en caressant mes cheveux comme par habitude depuis ma jeunesse, rassurée de ma réussite, de ma vie de femme heureuse. D'ailleurs ce soir, je viens de lui parler de la demande en mariage que j'ai reçu avec une bouquet énorme de pivoines. Elle pleure.

 

Et elle a respiré pour me parler de lui, cette pièce manquante à laquelle je n'ai jamais porté plus d'importance, comme un acquis ou un silence implicite. Il n'a jamais été là. Proches, familles ou grands-parents, personne ne faisait la moindre référence, un vide naturel, d'autant plus que mes cousins avaient eux des pères, des beaux-pères, des frères et soeurs, des demis et des demies, des liens composés et recomposés qui compliquaient les fêtes de famille. Nous rien n'était complexe, on venait, on mangeait, on riait, on revenait à cet appartement. Ce soir, elle est heureuse à en lâcher toutes ses larmes accumulées, mais elle souhaite me dire qu'il y a un homme, que j'ai un père. Et que de plus cet homme, même si je ne l'ai jamais vu, il est vivant.

Pour elle, pour sa paix intérieure peut-être, elle devait me donner cette liberté de l'avoir à mon mariage, de l'avertir de cet évènement, de le savoir là dans l'ombre. Un homme qu'elle a aimé. un homme qui lui donna des palpitations, l'aima en retour, qui devint ainsi mon père. L'histoire, elle ne veut pas en parler ce soir, une séparation ne doit pas être au menu d'une nouvelle pour un mariage. Mais de mon envie de devenir mère ensuite, après comme souvent, elle en a déduit ce besoin de me dire que j'avais eu un père. Que j'ai un père, un nouveau présent !

 

f945a7d0ae07c7c8f63cb32be8c125ea.jpg

 

Que le printemps est étrange cette année, il m'apporte une moitié, non pas manquante, mais induite à ma création, comme un cadeau oublié sous le sapin, comme un retard programmé, une fleur tardive qui naît avec ce soleil. 

Et maintenant que vais-je faire ?

 

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 04:44

Il est parfois difficile, très difficile et pourtant si facile de prendre quelques minutes pour l'autre. Oui, je vous sais très occupée, prise par le temps dès le matin, dès le réveil, entre la douche et les informations, entre votre petit déjeuner et ce beurre toujours trop dur sur les tartines, cette confiture toujours délicieuse mais déjà grignotée par un adolescent encore en pleine crise. Juste le temps d'enfiler une robe, de trouver la bonne paire de chaussures, en pensant à la météo, chaude ou froide, ou de saison, ou finalement avec du vent, avec ou sans le parapluie.

 

261561_220659204623915_1358622_n.jpg

 

Questions et quelques réponses plus loin, avec le bon sac à main, après là encore un peud e temps pour transvaser des indispensables choses comme ce livre pas ouvert depuis un mois, mais si jamais il y avait du retard, ces rouges à lèvres de toutes les couleurs au cas où, mais rien ne se passe car vous mettez toujours ce rouge très foncé car c'est votre préféré. Ces milles et unes petites choses qui gonflent le sac, et puis votre parfum, votre signature, votre touche d'assurance durant la journée. Vous voilà dans les transports, entre voiture et métro, train ou bus, ou encore à pied car ce matin le printemps est clément.

 

Pas une minute à vous, surtout qu'en arrivant le chef veut ceci, ou alors vous, manager vous exigez cela. Le business se fait en pleine concurrence avec la France ou l'International, vous parlez anglais, vous répondez à vos emails, vous partez en réunion. Vous faites des rapports que personne ne lira vraiment, vous pensez à votre ado ou à vos autres enfants soit petits et cette semaine chez leur père, soit très grands et actuellement en pleine période d'examens donc de stress. Vous mangez vite, mal souvent, peu trop souvent.

 

Mais là, je vous stoppe, désolé, je vous arrête. Prenez le temps de respirer, de vous poser dis minutes, sans connexion, sans rien, juste pour marcher un peu dehors, si possible proche de la verdure, de la vraie nature. Et là, penser à vous, penser à elle, à lui. Vous savez, vos proches, votre amie, votre collègue, votre voisine.

 

OUI, vous voyez maintenant, elle, seule, ce matin, seule devant ses examens médicaux, seule dans sa chambre d'hopital, seule après sa chimio, seule face à doutes et des douleurs. Vous n'y pouvez rien ! 

 

310920_265953183427850_251593100_n.jpg

 

Mais prenez cinq minutes pour traverser le bureau pour aller la rassurer, pour lui parlet et l'écouter. Prenez cinq minutes voire un peu plus pour l'appeler, un appel utile, difficile (oui je vous l'avais dit) qui va lui permettre de voir une épaule pour se poser dessus. prenez ce temps d'entendre ses pleurs, de l'aider ou peut-être de ne pas savoir quoi dire, mais finalement déjà d'avoir rompu le silence qui est un mal supplémentaire pour toutes les malades. Je vous demande peu, mais si c'est le cas, prenez ce temps, vous aurez fait une réelle bonne action. Quelques minutes !

 

 

Je dédis ce texte à toutes et tous, à ceux qui ont vécu, vivent avec des douleurs et doutes. La maladie ne gagne jamais, surtout quand on est plusieurs. Car le plus beau des médicaments, même si l'est encore imparfait, et qu'il ne soigne pas tout, c'est un concentré de vos sentiments, l'amitié et/ou l'amour. Merci !

 

 

 

Nylonement

 

 


Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Vendredi 4 avril 2014 5 04 /04 /Avr /2014 06:06

Comment expliquer à ma fille, à ma petite fille les mots qu'elle entend ?

 

Après la violence des discussions politiques où le vrai, le faux, l'infâme et l'impoli se croisent sans aucune limites, pour la plus grandes joies des médias avec des rebondissements et tumultes de personnes sans scrupules, voici que la rue nous rattrape.

 

Comment trouver des mots simples pour sécher les pleurs d'une petite fille malheureuse d'avoir entendu des insultes à son égard, des mots sur sa différence, des mots sur la couleur de sa peau ? Avec la surenchère entre celle de ses parents, ceux de ses frères et soeurs, les siens, tout est tombé si violemment sur elle. Notre fille, notre petite-fille, adoptée, comme des milliers d'enfants, sauvés de situations difficiles, mais surtout intégrée dans notre famille comme unique et totale membre de notre chair. Elle est nôtre. D'ailleurs personne n'a jamais vu de différence, même quand nous faisions le bain des petits, ils se posaient des questions entre enfants, trouvaient des raisons avec leurs mots d'enfants, avec des rires, rien d'autre.

 


800x1018xjeneil-williams-photos3.jpg.pagespeed.ic.5ZJFZFcwR.jpg

 

Mais là, adolescente, elle se sent blessée par le jugement, par la bêtise, par la folie des hommes, par cette fange qui mélange culture, racines, origines, famille et bien d'autres préceptes douteux sur la race. 

Alors que faire en tant que femme, en tant que mère, en tant que grand-mère, en tant que soeur, en lien directe avec elle, avec sa détresse. La blessure devient contagieux, honteuse d'une part, rageante de l'autre. 

 

Ouvrir les bras, sécher les larmes, trouver les mots. Expliquer sans se justifier, sans non plus oublier de condamner les paroles reçues. Donner le levier pour rester debout, pour se défendre sans tomber dans le jeu si facile de la confrontation, mère nourricière du racisme, repas facile de la caricature. Taper sur la table pour lui montrer qu'elle n'est pas seule, qu'elle ne sera jamais seule, contre cela, ou contre d'autres injustices, car nous sommes une famille, blanche et noire, métisse, unie, unique et fière.

 

La rassurer sur sa beauté, même si là, la jalousie est peut-être source de cette vague de violence verbale, ses longues jambes sont divines, on lui a déjà demandé de poser pour des agences de mannequinat. Une beauté féline, une beauté féminine, une beauté fragile de jeune femme qui se découvre dans un monde si brutal.

 

L'entourer de mes bras encore, lui dire mon amour, répondre encore à ses questions, joindre ses amies, toutes celles qui croient en elle. Une tribu, un melting-pot si pétillant de jeunes filles et jeunes femmes, si diverses par leurs origines et cultures, toutes copines, toutes fières de leurs amitiés, de leurs diversités. S'aimer !

 

 

 

800x1018xjeneil-williams-photos4.jpg.pagespeed.ic.Ybd54fiN3.jpg

 

 

 

Nylonement

 

 

 

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 2 commentaires
Jeudi 3 avril 2014 4 03 /04 /Avr /2014 10:32

Il est parfois des paradoxes de la vie, des moments où l'on souhaiterait être ailleurs. Ne pas se plaindre du heureux hasard qui vous emporte en Californie pour une formation dans une entreprise tant convoitée, pour un poste tant attendu, car le plaisir est là avec des collègues internationaux, entouré de ce melting-pot qui construit notre univers de demain, notre vision globale de l'information pour notre marque, un mélange multi-culturel très riche.

 

Un bonheur qui se conjugue par des rencontres et des échanges, sur des idées universelles vers  des explications  avec des points de vue différents mais souvent complémentaires. Il est si bon de travailler toute la journée sous ce ciel saturé de bleu pur, de continuer en déjeunant de toutes les cuisines au sein de ce campus de taille universitaire, de se trouver une place sous des palmiers pour la réunion suivante, jusqu'au soir. Oui redevenir étudiant ou consultant dans une atmosphère pleine d'avantages, chaises longues, sports à gogo, tables et coins détente, lieux variés avec pour unique but de se sentir bien pour travailler plus longtemps, en donnant le meilleur de soi-même. Encore hier soir, tard, très tard, les discussions mélangeaient travail et vie pratique, à côté de la salle de sport, de la piscine.

 

 

 

 

800x1066xale-alessandra-planet-blue-clothing8.jpg.pagespeed.jpg

 

 

Ce matin, la famille me manque, le regard est plus distant, c'est le dernier jour et un certain relâchement après la synthèse des travaux de chacun, rendue à notre animatrice. Une pause réelle sous ce soleil américain, chaud, très chaud pour un printemps, une pelouse verte, des fleurs locales, et un petit manque. Ma tablette m'a donné le courrier du jour, celui de mes enfants, des photos sous les cerisiers en fleurs. Un détail, un flash intérieur. Une envie de retour rapide.

 

Une photo parmi d'autres me direz-vous ? et pourtant non, il y a une nostalgie, un pincement au coeur, une pensée vers d'autres personnes qui me manquent. Les japonais en font une fête du souvenir, pour marquer le moment éphémère de la renaissance mais aussi des pensées vers les êtres chers à nos coeurs, présents ou disparus, où un souffle permet aux fleurs blanches de tomber délicatement sur l'herbe où tous se rassemblent pour des déjeuners souriants, gais et sagement respectueux. 

 

J'ai hâte d'être dans le parc voisin proche de chez moi, celui du Parc de Sceaux, là où des dizaines de cerisiers sont donc en fleurs, où l'espace deviendra ce havre de paix, d'harmonie entre l'esprit, le ciel, la terre, dans un simple souffle de chaleur de printemps. Celui du renouveau. Celui que j'aspire à plein poumon pour vivre ma nouvelle vie, mon nouvel amour, mon énergie nouvelle. Chaque année j'y tiens symboliquement, car le parfum léger se mêle à ce rêve éveillé, à cette magie d'une pseudo neige douce et blanche qui tâche l'herbe verte, avec de la poésie.

De l'amour !

 

060_025.jpg

copyrights miss pandora

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes, vous ? - Par Gentleman W.
Donnez vos impressions - Savourez les 1 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés