Femmes & Mode

Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 07:15

Tout a commencé avec une paillette, une robe noire, des flûtes de champagne, dans une soirée entre amis, une terrasse d'été, des politesses, je n'étais pas très à l'aise, loin de mon univers, de mon métier de chiffres et de totaux. Mais relation de relation, j'avais été invitée pour le rencontrer, notre hôte, cet homme discret qui ressemblait plutôt à un serveur avec son plateau et sa bouteille de champagne, loin de l'image que j'en avais fait.

 

Naturellement, je parlais avec deux personnes déjà croisées lors d'un vernissage photo, d'autres vaguement présents à des soirées burlesque où j'étais le plus souvent happée par les paillettes, les jeux de scène. Il faisait beau, Paris vu du ciel, vu du haut de cet immeuble, une vue imprenable, des bulles de champagne.

"Vous souhaitez des tapas, il faudra contourner les cheminées, mais rassurez-vous, sans monter sur les toits, mais simplement avec vos talons forts jolis."

Il m'avait surpris, d'un regard il avait dû faire le tour, de haut en bas, de ma robe d'été en liberty, de mes escarpins à bride, les dernières soldes, des compensées si attirantes. Et je l'ai suivi en passant entre les cheminées, d'une terrasse à l'autre, entre des groupes qui discutaient de vacances, de mode, des bribes, des mots et au final ce buffet.

 


5f0a80814e96b794a1f4a269461d8665.jpg

 

 

Et là, en croquant des mini-nems fraîches au parfum de basilic, des cubes de fromage, il m'a surpris encore en trouvant une paillette sur moi, d'où venait-elle, j'ai ri de sa surprise, de cet éclat minuscule sur le bout de son doigt. 

Nous avons tourné autour, toute le reste de la soirée. Mon amie, Elisa, celle qui m'avait fait venir ici, passant, m'embrassant, repartant vers d'autres gens. Et nous parlant de mode, de paillettes, de soirées burlesque, de costumes, de rêves, entrecoupés de rires, de rares silences, de souvenirs d'enfance que je n'avais confié à personne, même pas mon dernier prince charmant. Avec lui, je libérais des envies, celle de poser en photo, de me montrer, de me comprendre, de jouer avec ce paradoxe. Il m'a emmené sous une pergola, des citronniers, des jasmins, des fleurs fines, des parfums, une vue sur la nuit, les lumières, tout le monde prenait place dans les coins de cette terrasse. Une douceur, un calme, des bruits de bouchons de champagne, des mots encore. Moi, plus ouverte par son écoute, par son charisme, par sa proximité, cette délicate empathie envers ses amis, envers moi. 

 

0bf4e09dcbf11e1f7a0ac66a9728630f.jpg

 

 

Oui, de ce corps auquel je ne crois pas, de cette image dans mon miroir ikea, dans mon studio, je doute de ma féminité, et pourtant. Lui m'a écouté, me proposant un limoncello frais, la chaleur de la nuit d'été, des macarons au yuzu, au citron et au pamplemousse. Agrumes, entre acide et sucre, je me retrouvais, et j'avais envie de lui dire, oui, de me justifier, moi si discrète, si introvertie, surtout pour parler de moi. 

A lui, inconnue, loin de toute prétention de séduction, j'avais envie de le dire, de le crier presque. J'avais envie de jouer à la princesse, en me glissant dans des robes, des bustiers, des jupes de tulle. Des photos, notre sujet de départ, cette paillette, la possibilité fortuite d'être une autre face à lui, photographe. Nous avons parlé toute la nuit, jusqu'au petit jour. 
Nous étions là dans son salon, à l'abri, les autres étaient partis, discrètement, des aurevoirs, des bises, et toujours cette envie de lui parler de moi, de mon corps, de cette relation, en feuilletant ensemble des albums avec des clichés au féminin. Tant de styles, tant d'opportunités de m'exprimer enfin. Un déclic.

 

06d1f8f7ff7f48b6fe61bb196b372087.jpg

 

D'autres déclics ont suivi depuis, devant lui, devant son objectif, des tenues, des ambiances et toujours cette confiance, cette complicté. J'aime tant ce jeu complexe où je me révèle et je suis une autre, à moins que je ne sois moi-même à ces instants-là. J'explore ces bulles le temps d'une pose, je me vois ensuite, je me découvre.


 

Nylonement

 

 

Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Mercredi 13 août 2014 3 13 /08 /Août /2014 06:54

Glamour, un mot incompris, une beauté de coeur, une signature de mode.

 

Flâner dans les rues plus vides qu'à l'habitude, penser à ce projet un peu fou devant moi, un possible futur, revenir sur les trottoirs, vesr les épaules nues et bronzées, les robes d'été, les sourires en réponse aux sourires. Marcher dans une ville, rêver d'elle, continuer le chemin, celui des mots et des pensées, avancer vers les autres, vers ce bonheur léger porté par cette saison.

 

burlesque-6027.JPG_effected.jpg

 

 

dsc_0035-3.jpg

 

M'arrêter, là, sans raison, gêner peut-être mais imaginer un monde calme, moins bruyant, plus rose, plus soyeux, avec des personnes heureuses, des pas plus aériens, des talons hauts, une touche glamour pour toutes les femmes, une élégance pour les hommes, une pause, un coup de baguette magique. Un 360° degrés avec ce coin de rue, je regarde la vitrine, des chaussures, des ballerines vernies, des slingback si féminines, des talons de toutes tailles, des bottes, l'automne viendra, des sandales, des merveilles pour sortir au restaurant, un appel aux petites robes noires.

 

Quelques degrés, elles sont là, hilares, les yeux pétillants, libres et libérées, elles vont au travail, elles se baladent, je ne sais pas, mais elles sont heureuses. Une poussette, deux petits filles, une jeune nounou, des gâteaux dans les bouches, la gourmandise guide un message entre eux, le doudou pendouille dans l'autre main. Je l'attrape, je le redonne, elles passent, laissant mon regard ailleurs. Deux collègues dans une voiture, une discussion, des mots, des rapports, des rappels, leur petite affaire grandit, aujourd'hui le bilan financier est bon, les chiffres tout autant, les ventes décollent, elles rigolent, rêvent de futur, de boutique, dans cette rue, non à côté. Elles se dirigent vers un repas, un déjeuner avec des clientes, des partenaires.

 

jones-and-jones-dress-zara-heels-crea-tiff-necklace_400.jpg

 

Là devant moi, une autre vitrine, des parfums, un clin d'oeil à elle, son parfum, toujours avec moi, ses pas, elle serait presque là, dans sa robe bleue, coupée sur elle, perchée sur ses nouveaux escarpins, un trait d'union complice, si proche. Deux femmes traversent, duo de mini-jupes, duo de sacs à main, duo de crop-tops, les cheveux au vent, le soleil se reflète, le vie continue.

Un vélo passe, une autre jeune femme, avec ses écouteurs, une belle insouciance, une réalité à deux roues, étoile filante du macadam.


3--2-.jpg

 

Cette bulle magique ... je la contemple sans comprendre, elle me regarde, là devant moi, une vieille dame, une canne, non une baguette, une fée d'un autre âge, une délicieuse créature au féminin, avec son châle tricoté maison, son chapeau, ses cheveux blancs et ses yeux d'or. Elle croit en ce qu'elle vient de me donner, un amour absolu envers les féminités, toutes, vous !

 

Une magie de tous les jours.

 

burlesque-9987.jpg

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Jeudi 7 août 2014 4 07 /08 /Août /2014 12:53

Premier concert officiel, le lieu plutôt confidentiel, une petite salle, en réalité l'arrière-salle d'un restaurant, une scène restreinte, un parquet qui craque, je suis venue m'inprégner des dimensions, de l'âme.

 

Tant de fois, jeune, adolescente, je me suis glissée entre les chaises, pour voir un jeune chanteur, une soliste, des groupes de tous les styles. A l'époque, le bar, le restaurant de province, sa version pour les familles et les vrp, je laissais mon père avec ses potes, moi je voulais voir cette scène ouverte, ces gens qui poussaient les mots, hurlaient, s'essayaient à la chanson française, aux classiques de la pop anglaise, usaient leurs vocalises pour convaincre des chaises vides. Mais il y avait les instants magiques, la salle comble, les gens debout, la belle chanteuse qui perçait les coeurs présents de slows langoureux, de douceur dans ses variantes d'octaves parfaites. Tout changeait, le lieu prenait une autre dimension, cela devenait le zénith local, immense, avec des visages heureux, des baisers ici et là, des larmes parfois, une émotion collective.

 

2012-10-24_102408.png

 

Je suis revenue quand certains après-midis, le thé remplaçait les boissons gazeuses, la fille du propriétaire souhaitant mettre de la musique classique et d'autres flonflons du siècle dernier sur les planches. Le public eétait différent, consommait autant, les applaudissements suivant les sonates au piano, les cantatrices de la région, les jeunes surdoués de l'école de musique. A la fin, traditionnellement, une quête pour l'artiste, non pour la patronne, avec aussi le don partiel à une association locale. Tout était naturellement rodé, le soir, les petits groupes rock ou de musique nouvelle, new wave, techno, hard rock, reprenaient possession des lieux. C'était le cocktail pétillant de la perpétuelle nouveauté.

 

Ce soir, ce sera moi, dans quelques minutes, du jazz vocal, des cuivres, des potes, et cette salle, de l'autre côté, derrière le micro. Emue, déjà heureuse et pleine de trac, je vois les murs différemment, je suis fier de la confiance donnée par la propriétaire. Quinze minutes d'audition un matin, à froid, crispée, et puis en larmes, c'était il y a un mois, une grande marche dans ma passion. Je suis fleuriste depuis quelques années, je n'avais osé lui dire, et pourtant elle me connais depuis toujours, un hasard, un refrain repris à une soirée karaoké, des amis enthousiastes qui lui parle de moi, de celle qui se cache pour chanter. Notes et belles fleurs, elle a cru en moi. Car elle adore le jazz tout particulièrement, elle n'a pas lâché.

 

Ce soir, je devrais tout donner, non pour conquérir le monde, mais juste la salle, au mieux la place du village, avec des sourires. La grande Ella sera avec moi, ces morceaux si forts, mon coeur qui battait si intensément, je l'ai encore en moi, là dans cette pièce entre débarras et loge. Assise sur un pack d'eau, je n'entends plus mes comparses qui préparent leurs cuivres. Leurs paroles deviennent sourdes, je suis concentrée, trente minutes à chanter, à me donner à ce public, d'ailleurs sera-t-il là. Le bouche-à-oreille remplira-t-il les bancs, les chaises ?

Pour me rassurer, j'ai enfilé une robe néo-rétro, un peu sixties, un rappel, un hommage à Ella, une corolle bleu marine, avec des plumetis, des talons, des gants longs, une écharpe souple en soie, je suis prête. je suis derrière le rideau.

 

Dernière inspiration.

 

perfection.jpg

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Mercredi 30 juillet 2014 3 30 /07 /Juil /2014 11:02

Profitant d'une chaise libre, un peu à l'ombre d'un arbre, dans ce parc parisien, je souffle le vent des rayons chauds de ce soleil d'été un peu fou dans sa présence vacillante suivant les jours.

J'observe les alentours, je lis et j'écris un peu aussi, le monde passe, j'en extrais quelques clichés, quelques idées, et des touches de mode.

 

Dans mon dos, un banc, des voix, des personnes que je ne vois pas. 

 

 

7e7542f3.jpg

 

Des femmes, des jeunes femmes à la fraicheur de leurs voix, une discussion, des mots, mes oreilles de chat, indiscret peut-être, présent malgré tout, invisible apparemment. Elles parlent de leurs vacances récentes, du retour au boulot, coincées entre le calme des clients moins présents, mais des dossiers laissés là pour un résultat à leurs retours de fin août. L'urgence à faire dès maintenant avec aucun moyen d'avoir des informations complémentaires, les intervenants absents, les emails sans réponses, et moitié moins de personnel. Elles mangent une crêpe salée, sans fromage pour l'une, allergique, enfin plutôt au régime après les deux kilos des congés dans le sud-ouest, en famille. Cellule sacrée, lieu de vie commune, retour entre les parents, les soeurs et frères, les neveux et nièces, les âges et les humeurs en mouvement. Elle détaille la soeur devenu ronde après ses deux grossesses successives, ses deux bébés qui ne dorment jamais, braillent tout le temps, le beau-frère devant les matchs de foot et fatigué de l'apéro le reste du temps. Son frère, jeune ingénieur amoureux d'une gentille capricieuse qui ne comprend pas le sens du mot "famille". D'ailleurs comme tout le monde est divorcé maintenant, ajoutait-elle, en fin de repas, un peu ivre de deux verres de vins avec sa salade, face au regard de mes parents, amoureux depuis toujours. Une vague de trop, une sieste dans le hamac, et un départ en fin d'après-midi. Ma mère rigolait de cette bêtise, moins en pensant que son fils pourrait rester "in love" de ce petit cul en short rose, trop longtemps. Mon autre soeur, celle qui bosse même en vacances, avec son poste méga-important, exploitée par sa hiérarchie qui daigne lui donner une semaine de vacances. Jamais vue, trop stressée pour avoir fait une vraie valise, en pantalon sous la chaleur, à chercher un spot wifi au village d'à-côté. Et moi du repos, jouant avec les autres bambins, des cousines pataugeant dans la piscine, cette grande maison, le calme de la campagne, et de trop bonnes grillades.

 

 

tumblr_m6xct3ThEL1qbya53o1_500.jpg

 

L'autre ajoutait que son meilleur ami, l'avait invité sur le bateau d'un copain, dans un port du sud, des journées à boire, à rire, à dorer au soleil, presque nue, lire un peu aussi. Des moments intenses de bonheur, à regarder la mer, les vagues, toujours différentes. Une coupure utile, des instants privilégiés qu'elle appréciait, des balades dans les boutiques du port pour trouver des sandales, des soirées bien arrosées, les soldes fantastiques. Oui chaussures, sacs à main, bijoux, surtout des belles chaînes de chevilles, son truc à elle, des robes blanches un peu bohêmes, du coton léger, le soleil. Bref dix jours à rien faire, à se sentir libre, accompagné de quatre mâles, amoureux entre eux, elle profitant de la mode, de ses lectures pour se distraire, pour converser avec leurs conseils de mode, leurs boulots, des artistes. Et encore des soirées à rire, à pleurer de rire, à les voir s'embrasser, à dormir sur le pont, seule, tranquille.

Une autre voix, plus discrète.

 

 

Bas-Nylon3-0035s1.jpg

 

Trentenaires pour les premières, à la téssiture, à la douceur, plus jeune que les autres. Et toi ? Moi rien, juste quelques jours en Bretagne avec une copine, d'autres avec son père et sa nouvelle belle-mère, mais sinon chez elle, dans son studio. Des soldes, des achats comme ce short noir, des boots et des bottines, son truc à elle, sa mode à elle. Et ton copain ? Justement mon ex-copain, parti avec des potes en Vendée, loin d'elle, peut-être pas seul, d'ailleurs elle s'en fout. Pas envie de savoir, les vacances sont derrière, la mode devant comme un exutoire, comme un grand mouchoir pour éponger les larmes intérieures. 

Cet été, il est gris, comme le ciel, un jour sur deux, heureusement, elle adore changer, de mode surtout. Chacune rejoute son conseil, donne son point de vue, et toutes ensemble elles rigolent. Je ne les ai qu'aperçues, passant de dos près de moi. Trois paires de jambes entre caramel, celle du bâteau peut-être, bronzée, celle du sud-ouest, en collant résille rose poour la dernière, toutes en short, toutes en féminité et en rires. Des copines, libres comme le vent qui souffle maintenant, poussant les sentiments plus loin, elles avec, leurs modes avec.

 

 

Nylonement

 

Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 4 commentaires
Mardi 15 juillet 2014 2 15 /07 /Juil /2014 17:43

unnamed--5-.jpg

 

 

Jardin ou bureau, plage ou réunion, glace ou machine à café, il y aura toujours, surtout dans les prochaines semaines, des personnes qui reviennent de vacances, qui sont en congés et les autres qui bossent. Mais l'été sera là pour toutes, un délicat mélange de chaleur, de ciel bleu, de nuages, de gouttes de pluie aussi mais du soleil en majorité.

 

L'occasion de sortir enfin les bonnes affaires des soldes, de partager les facettes de votre féminité, celle de l'été, de vêtements peut-être plus colorés, de sourires qui vont avec les chemisiers en tulle léger, les transparences sur un top en coton, les fines bretelles, les robes bohème qui ne se démodent jamais, piquées à votre mère, votre grand-mère. Nostalgie ou nouveauté, la mode passe et se partage entre les générations, avec des souvenirs, des photos un peu pales faites au polaroid de vos vingt ans, et cette même jupe, même tenue, sur votre fille, votre petite fille parfois. Flou des années, bonheur des âmes, avec cette transmission du futile et du confortable, avec parfois quelques boutons à raccommoder, des souries gourmandes dans les greniers oubliés.

 

 

WS3A1463.jpg

 

 

 

KateSpade_BlairEadie_COLOR_63C6294-FINAL-copie-1.jpg

 

 

 

Femmes-5-2629.JPG

 

 

Mais toujours le même bonheur de prendre cette jupe, de les essayer avec les nombreuses cousines et copines, de partir avec se rouler dans les prés, ou pour draguer le premier flirt, la première fois, non pas celle-là, celle du premier bisou sur la bouche, de ce premier pincement intérieur, de cette émotion si forte et pourtant si banale, si sobre, ou me trompes-je, si intense ... car inoubliable !

 

Alors la mode s'offre ce mélange entre les versions actuelles, les dernières soldes et ces aller-retours avec les dressing de votre mère ou de votre fille, ces échanges pleins de bonheurs distillés en sensations, en simple confort, en journée de bureau plus cool en été, en soirée sur une terrasse, en repas de familles, en amour toujours. La féminité, votre féminité, explore ce monde de repos, de séduction, de vie courante, avec un recul plus chaleureux, le regard vers d'autres vacances, d'autres horizons, ou sur cette paire de chaussures indispensables. Celle de votre collègue, de cette inconnue, de votre fille joyeuse, de votre mère toujours chanceuse durant les soldes, de cette amie qui vous les prêtera bien.

 

 

unnamed--4-.jpg

 

 

Vivez l'été car il sera fait de mode et d'amour !

 

Nylonement

Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Lundi 7 juillet 2014 1 07 /07 /Juil /2014 06:52

Rassurez-moi moi, plutôt deux fois qu'une !

 

Si les claquettes, les birkenmachins, les trucs plats et larges tenus par des lanières de cuir, dont je croyais encore l'usage unique par des moines et quelques soeurs bénédictines, oui rassurez-moi sur le fait que c'est confortable.

Car si le pratique justifie ce choix de mode, je ne peux que vous dire ma première pensée : C'EST EXTREMENT MOCHE. Même avec une robe longue, un brin bohême, filant dans le vent léger de cet été, sous un soleil dur et chaud, je ne vois pas l'élégance qui deviendra paradoxe avec votre joli sac de plage ou votre besace de cuir blanc pour le bureau, votre chapeau et votre ravissante paire de lunettes. Non, la claquette que je voyais si souvent durant mes voyages en Allemagne, aux pieds des serveuses, élégantes dans leurs dirndls cintrés, voluptueux et leurs robes, mais avec collants noirs sous chaussettes et birkenmachins. Un détail qui parfois m'aurait coupé l'appétit si la bière n'était venu troublé mon esprit, pour ne plus me concentrer que sur le haut des tenues. ;-)

 

 

06bea95d9d2da9ef8be17d6fec4e941d.jpg

 

 

79a68b1ca87212e976c2716c7b8ca60b.jpg

 

Oui aux tropéziennes, à des claquettes sans dire tongs en plastique qui chauffent les pieds, les abîment, ne les tiennent pas, et les rendent peu crédibles. Une belle sandale en cuir, tressé, ciselé de couleurs ou de petites perles, un pied bronzé dedans, et une démarche qui n'est plus la vôtre. Oui, là encore vos talons, vous manquent, ceux qui vous donnaient des allures de princesses, de femmes aux déhanchés sublimes, tout cela s'envole. Et pourtant aux dernière soldes, vous en aviez acheté, un nombre certain, de toutes les couleurs. Bon j'assume, j'aime ce détail, cette hauteur nouvelle, vos mollets affinés, vos pas plus raffinés, votre mode plus féminine ainsi , du moins à mes yeux.


FEMMES-1-9636.JPG_effected.jpg

 

 

Ok, sur la plage, dans le sable, les talons, bof, très bof même, alors pieds nus !

Ok dans ce petit village de l'arrière pays, les pavés et les talons sont des ennemis de toutes silhouettes, et le short en jean avec ce crop-top en dentelle blanche, acceptera des sandales plates.

Ok, aussi pour des ballerines, des versions avec de petits trous, pour les rendre plus légères, plus aérées, plus de saison. Une danseuse entre trottoirs et balades dans les vignes, un coin de plage, et un restaurant pour une glace fraîche.

 

JVP_3411.JPG

 

 

eda991b29801c75736795fa101e890d7.jpg

 

 

tumblr_m73846JDVr1qmqgfdo1_500.jpg

 

 

Mais promettez-moi, oubliez cette mode décrétée par des magazines en manque de bon goût, pour laisser vos pieds libres, avec une touche de vernis sur vos orteils.

 


 

 

Nylonement 

 

 

Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 04:57

Chaleur d'été prévue pour l'après-midi, mais en ce matin, seul sur une terrasse, avec mon chocolat chaud, je regarde les passantes, un vent frais souffle légèrement ici.

Rien, un vide créé par cette rue bloquée pour des travaux souterrains, rien de visible, et aucune voiture. Un calme soudain dans la ville, des passants qui reprennent le cours naturel des pas lents, des pas rapides, des arrêts avec le téléphone en main, le journal dans une autre main, le parapluie, si la pluie venait avec l'orage de chaleur, la tablete aussi et bien évidemment les sacs à main. Toutes les tailles, cuir ou tissu, toutes les matières, des complices de votre mode, des stigmates de vos dernières soldes, la plupart sont flambant neufs, comme vos sourires. Fierté d'avoir fait la bonne affaire, je vois cela dans votre démarche, dans la façon toute particulière de parader avec.

 

WS3A6734.jpg

 

Elle attend. Une collègue ? un amant ? son mari ? un inconnu ? je ne sais pas mais elle m'intrigue, elle fouille dans sa besace, consulte son téléphone, tapote un sms, appelle. Impatience ou simple retard, elle attend toujours, là à côté de cet arbre cerné de goudron, la nature n'a pas de place ici. Un doute dans son regard, elle regarde à droite et à gauche.

 

Rien pourtant car cette rue sans circulation, sans voitures, semble si morne soudainement, comme en pâture pour les prochaines fleurs, les prochaines graines qui viendront très vite reprendre leurs droits ici. Entre deux pavés, entre route et trottoir, la nature est tapie, mais les arbres, arbustes, graminés et herbes remarquent ce vide pour déjà l'entreprendre.

 

Femmes-5-9673.JPG

 

 

Une autre femme passe, regarde les vitrines des magasins encore fermés, rien n'attire son oeil de fashionista, elle se balade, croque un croissant, prend le soleil matinal sur ses épaules, elle sourit à cette rue, à cette ville. Je lui renvoie mon sourire, béat face à sa combinaison de couleur prune, idéale sur elle.

 

Un rire, un couple, un vélo, et comme dans un lointain souvenir, deux êtres amoureux qui se suivent, se collent pour rouler vers l'horizon, loin de mon regard. Quelle belle image !

 

 

streetstyle11357-web.jpg

 

 

Un nuage, non, une robe blanche, ample et aérienne, elle danse sur le bord du trottoir, sautille, ancienne ballerine ou Mary Poppins délavée, elle est la touche blanche, unique dans ce coin coloré, entre enseignes de boutiques, poubelles, camions stationnés, voitures immobiles, quelques arbres, et puis des affiches de publicité. 

Nuage au ras du sol, car le ciel est bleu, profondément bleu, infiniment bleu, la chaleur tombe déjà, minutes après minutes sur ce coin de rue. Les parfums des rares plantes, des pots entourant cette terrasse s'échappent, avec leur dernière humidité de la rosée du matin. Une dernière bouffée, des arômes, de la mode pour aller avec.

 

 

WS3A2626.jpg

 

Je me lève pour un rendez-vous inutile, pour croire en cette vie avec d'autres horizons, d'autres nuages, moins blancs, plus gris, plus sombres. l'été est une belle saison, si courte, si légère quand on a des vacances, un travail et donc du repos. Moins quand chaque jour est une quête d'un nouvel emploi, une quête sans fin, sans samedi, sans dimanche, sans arrêt. J'essaye d'y croire, un dernier regard sur cet été.

Une dernière bouffée de mode, une bonne respiration, j'entre sous le porche.


 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes & Mode - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 3 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite une souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

Rédacteur OrSeriE

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

Bas & Collants de luxe

dans la boutique CERVIN

 

reduction-cervin.jpg

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés