Femmes dans l'art

Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 07:21

Troublant paradoxe, je suis un esthète, et pourtant je me nourris plutôt de mots, mais aussi de livres et de beaucoup (trop) d'heures dans les méandres des blogs et d'internet, finalement des images, peu de films. Je devrais être cinéphile, mais je n'ai pas le temps d'aller au cinéma, entre famille et activités. De plus les super salles de cinéma, tous conforts, avec même la 3D inutile, sont trop chères, seul ou avec mes enfants. 

 

Mais parfois, un coup de coeur, une envie, un hasard aussi, je pousse la porte d'une salle sombre, si possible avec ma compagne, et je redécouvre le plaisir du cinéma, grand écran, musique et bon film.

 

Gemma_Bovery.jpg

 

Le coup de coeur du mois est GEMMA BOVERY. Sans connaître réellement le sujet, en ne sachant pas qui est l'actrice principale, inversement en étant déjà saturé des mimiques de l'acteur principal, mais avec juste une minute croisée par la bande-annonce, et un soudain coup de coeur pour l'ambiance romantique, j'ai emmené dès la première séance, ma cinéphile chérie.

 

Je suis entré dans cette boulangerie, j'ai senti le pain, la farine, les spécialités sans sophistication, bien réelles, vraies dans leur interprétation. Fabrice Lucchini, en boulanger, dans un village tranquille de Normandie, le vert des paysages, les gouttes de pluie, la douceur de vivre, les pommes et soudain un rayon de soleil, Gemma Bovery, celle qui va tenir l'histoire. Une parenthèse d'émotions, la force d'une rencontre, d'un premier contact et d'un impossible roman de vie, avec un homme passionné de mots, de Flaubert. Doucement je suis entré dans les lieux, j'ai suivi les chiens dans les sous-bois, la silhouette émouvante de l'actrice Gemma Arterton. Sentiments, ennuis, snobisme, et un choix volontaire de caricature des caractères, et puis ce lien romantique, celui que j'aime dans les livres, dans les films en général. L'histoire suit son cours, les saisons, les errances de l'amour et le paradoxe du bien et du mal, du regard de l'un sur l'autre, de l'envie charnelle comme intellectuelle. J'ai aimé voir cette belle histoire et les touches de soleil sur la Normandie, dans un coin sans Paris, sans ville, mais avec des gens heureux, amoureux, malheureux.

Bon film sans être exceptionnel, mais délicieux pour nous couper de notre monde, brutal et violent (enfin surtout le journal télévisé, les séries ensuite), c'est une belle tranche de bonheur !

 

gemma-bovary-950x0-1.jpg

 

Je vous laisserai aimer, je vous laisserai détester car chacun a en lui une zone complexe entre raison et désirs, entre sentiments et attentes, entre réflexion et lâcher-prise pour croire ou non en la douceur d'un film. J'ai aimé ce film, je n'ai pas essayé de lui trouver des défauts, car il en a, mais ils font partie des choix de la réalisatrice, comme le sont ceux d'un écrivain. On ne réécrit pas le livre pour autant, on s'évade simplement, et cette balade normande fût une madeleine bovarienne, sagement modernisée.

 

D'ailleurs n'oublions pas que Flaubert n'est qu'un lointain prétexte pour un romantisme qui divague sur notre société actuelle, entre ville et province, entre nos rêves et notre réalité désirée. Et que le scénario provient non pas de notre grand écrivain mais d'une adaptation d'Anne Fontaine à partir du travail d'une dessinatrice-scénariste anglaise de BD : Gemma Bovery par Posy Simmonds.

gemmabovery.jpg  PlancheA_8575.jpg

 

 

Allez, filez vite avec votre compagne, votre compagnon, des pop-corns dans cette bulle de bien-être.

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 06:57

Mouchoir, je cherche dans le fatras de mon sac à main, avec discrétion, des mouchoirs. Indispensable dès maintenant en sentant l'émotion déjà me gagner face à cette scène vide. Les fauteuils se remplissent, les allées bruissent de discussions passionnées, entre parents et invités, entre professeurs et élèves. 

 

164370fb82e33f404b82fd470c21d283.jpg

 

Une audition, un presque concours, un moment de présentation de longues heures de travail, entre son instrument et elle, ma fille, je suis prise par l'intensité de tous les efforts qu'elle a accumulés depuis des mois. Un piano, seul sous la lumière, le parquet, la salle qui parle encore, soudain le noir, un début de silence, les derniers bruits, le silence absolu.

 

Le velours du fauteuil, mon compagnon à côté de moi, son beau-père devenu premier complice de son implication, aidant sans connaître la musique, mais la motivant chaque jour, chaque fois qu'elle se relâchait, n'y croyait plus. Sa main, ma main, serrées en attendant la présentation, un professeur vient expliquer le déroulement de la séance, il nous invite à rester silencieux durant les morceaux, mais enthousiastes ensuite. Il salue quelques personnes, encourage et lance la première personne, une jeune femme, toute frêle, des partitions à la main. Chopin, des mains souples qui brisent le silence, des notes enlevées avec aisance, des variations, de la délicatesse. Elle joue, puis s'arrête, se lève pour recevoir les premiers applaudissements, une tension qui s'efface avec cette première interprète.

 

0528d05c8ceadc16634451299e5ac36d-nb.jpg

 

 

1e44fc7e5ae40202dd1a4338674c4dc7.jpg

 

D'autres suivent, des adolescents, quelques adultes, des débutants, des quasi virtuoses, parfois très jeunes. Je l'attends, soudain c'est elle, concentrée. Son visage n'émet aucun signe de tension, elle est si passionnée, si heureuse dans la musique. Face au clavier, dans une routine naturelle, elle s'asseoit, positionne sa partition, pose ses mains, et là la magie opère. Ma première larme juste après la première note, intense en moi et pourtant un trémolo si doux, un Liszt soyeux, maintes fois entendu à la maison. Mais là, la dimension de la scène, le lieu, ma fille, son interprétation parfaite, sa rigueur, sa droiture, je suis émue, prise dans son jeu. Rien de compte, sauf ce bien-être qui m'enveloppe de sons mais plus encore me remplit d'émotions. Des années de travail, une passion nourrit depuis le plus jeune âge, avec des ruptures, des doutes, des retours plus tard vers ce clavier si exigeant mais aussi si émouvant. Elle et lui, ils s'expriment ensemble, devenant une échappée de volutes musicales, plus uniquement une vision de solfège, mais un sentiment communicant. Rien n'est plus beau, et je n'avais imaginer cette explosion, des larmes avec, des notes encore, et les dernières notes, celles que je connais. 

 

 

854e723191c861de6eb43ce1549bd1c1.jpg


 

Libérée, elle ralentit ses mains, sort de cette symbiose, s'extrait de l'instrument, se tourne vers la salle, debout, pour elle seule. Applaudissements, un enthousiasme de connaisseurs, et pour moi, le coeur qui bat si fort, celui d'une mère horriblement fière d'elle. Juste un regard flou, où est ce mouchoir ? Je pleure de joie, je reste sans voix, je la regarde, elle brille.

 

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 4 commentaires
Samedi 30 août 2014 6 30 /08 /Août /2014 09:25

livre1.jpg

 

Souvent le samedi je vous parle de culture. En partageant des envies de films, mais la production de qualité me semble de plus en plus rares pour mettre en avant les femmes, soit avec un bon scénario, soit à travers de talentueuses actrices. D'autres samedis, je vous vante des expositions, tournant autour de la mode, de photos sur la vie des femmes, ou encore des univers comme la Belle Epoque. de façon régulière je vous rappelle la valeur scénique du Burlesque avec les troupes et les spectacles qui font pétiller vos yeux, battre vos coeurs et dérouler des bas nylon avec quelques paillettes en plus.

Trop rarement, je vous parle de balades romantiques, de lieux qui inspire le glamour, comme les expositions ou marché vintage, le manque de temps probablement.

 

livre7.jpg

 

 

livre11.jpg

 

 

livre-3.jpg


Mais le plus souvent possible, je parle de livres, de beaux livres, de romans, de version poche. Ecrire se nourrit du même plaisir que de cleui de lire : les mots, les phrases, les chapitres, les histoires. J'avoue être très éclectique dans mon approche du prochain livre, un mystère quasi total avec le plaisir immense de la découverte, mais aussi le même plaisir de relire un ouvrage connu. Des thèmes nombreux, je n'en refuse que très peu, seule mon humeur, parfois mes douleurs, choisissent celui, ou plutôt ceux que je vais lire. Car oui, j'ai l'affreuse habitude de lire plusieurs sujets en même temps, là sur la table de nuit, là dans le salon, là sur mon bureau, des livres avec des marques-pages, sur des sujets opposés, du moins fort différents. D'un livre domentaire et biographique sur Diderot, je vais lire en parallèle, des polars actuels ou des vieilleries des années 40. Aucun lien, juste le plaisir de trouver de belles histoires, des espaces d'évasion, des plages immenses juste annotées de mots en lieu du sable, avec la mer de mon imaginaire qui frôle, qui avale des idées, des formules de style, repart dans ses vagues errantes.

 

livre-4.jpg


 

Lire, un plaisir immense, une vraie liberté, souvent combattue par tous les totalitarismes, politiques et plus encore religieux. Quand nos cerveaux peuvent croire des messages, comprendre la valeur absolu de l'amour, imaginer sans les vivre, des horizons de liberté, de vie sans contrainte, sans contrôle, sans pouvoir de l'Homme, mais juste la poésie d'un voyage amoureux, d'une balade exploratrice d'un autre continent, d'une rencontre satyrique du bien et du mal, d'un jugement sur le pouvoir de vivre cela. 

Lire, un espace que notre monde technologique, soit-disant si moderne, incontournable pour rester dans notre époque, a oublié de prendre en compte. Le nouveau livre n'est pas une source littéraire qui toujours change et se renouvelle. C'est une vague obsession qui se pèse non en mots, mais en nombre, en poids, en arguments marketing primaires.

A-t-on un jour mesurer le poids d'un livre ?

A-t-on un jour compter le nombre de nos livres, dans notre bibliothèque ? partout dans nos chambres, dans le salon, mais aussi chez les amis ?

Car le premier argument est le soi-disant volume de votre liseuse électronique (d'ailleurs malgré son nom débile, elle ne lit pas, c'est toujours à vous que reviens cet acte délicieux). Elle renferme près de 2500 livres. Lesquels d'ailleurs ? Ceux que vous avez déjà acheté dans le passé, ceux de vos parents, des cadeaux de vos amis ? Des livres moins chers ? Des livres plus écologiques ?

Non ! Car vos anciens livres papier restent dans votre maison, ne se transcrivent pas instantanément dans cette boite plate de plastique. 

Non ! Car les livres, enfin les e-livres ou livres électroniques, ne sont pas moins chers, loin de là. Parfois, mais rarement, l'auteur va avoir une rémunération plus importante, mais le plus souvent le fameux coût d'impression, qui était soit-disant si élévé, à disparu, pour un simple site de vente en ligne. Frais d'informatique, ces systèmes ont été inventé et sécirusé il y a plus de dis ans, les frais sont amortis depuis longtemps.

Non encore ! Le livre électronique n'est pas écologique car la majorité, la grande majorité du papier est aujourd'hui d'origine recyclée surtout pour les poches. De plus les serveurs qui stockent les millions de livres, les versions étrangères et autres scannages sont des consommateurs vampires d'électricité (surtout leurs climatisations dans des hangars par milliers). Et puis le plastique de fabrication, les conditions "humaines" de production à la chaîne, et surtout la fin de cycle. Ce moment inéductable après 3 ou 5 ans, soit pour cause de batterie qui ne dure pas plus de 30mn soit parce que le système ne peut plus se connecter à la nouvelle version (et oui l'obsolescence très programmée), tout cela s'appelle pollution.

 

livre-6.jpg

 

 

livre-8.jpg

 

Mais ces "détails importants", ne sont pas les plus forts à mes yeux. Car j'ai une relation différente avec les livres, certes toujours trop nombreux dans ma valise, dévorant un livre par jour en moyenne en vacances, trop lourds, oui c'est peut-être vrai. Mais j'aime le papier, cette lecture dans toutes les positions, dans le lit, dans le canapé, dans le hamac, sur la plage, au soleil ou sous une lampe de chevet, j'aime tourner les pages, sentir ce lien avec mon marque-page, régler la distance entre lui et moi. J'aime aussi, quand je lis des beaux ouvrages, la taille des photos, des pages, le poids du livre, le plaisir de ce toucher. Avec des éditions anciennes, quand vous ouvrez un vieux polar, je ressens ce parfum suranné, celui qui accompagne tous les maigrets de mon adolescence, les autres polars des années 50. 

Plus encore, j'aime pouvoir lire un livre aujourd'hui, celui donné par mon grand-père, transmis plus exactement dans le temps, entre les membres de la famille, sans limite de durée, sauf pour les plus mauvais, dans une brocante, oublié dans un train. 

Tout autant, j'aime partager un livre, le recevoir d'une amie, d'une collègue pour le lire et ensuite en parler ensemble (le côté limité à un seul lecteur d'une version électronique sécurisée, est pour moi, une violation même du concept de lecteur ou plus exactement de multiples lecteurs). Un livre se prête, se partage, suscite des émotions, plusieurs regards, plusieurs lectures, soit personnelle dans le temps, soit avec des personnes différentes. 

Partager ! Je n'ai pas dit piraté, mais bien créer ce lien entre des personnes, pour lancer un débat, pour croiser des ressentis, pour rire d'avis différents, pour s'ennuyer à plusieurs d'un auteur tendance sans aucun style, pour s'émerveiller d'une découverte, d'une pépite dont plusieurs profiteront.

 

Alors oui à la technologie, car elle nous lie avec ce blog, car la culture vient de la profusion du net en partie, de possibilités quasi infinies de découvrir, comprendre, apprendre avec ces outils. Mais pour le livre, je tiens absolument à mes livres, totalement. Car je ne crois pas que les jeux électroniques et que beaucoup du contenu télévisuel resteront dans nos mémoires, donneront des libertés à nos pensées. Mais surtout imaginer un endroit sans livre, juste une coupre d'électricité, juste une dictature religieuse qui empêcherait d'accéder en un clic à la lecture électronique, un monde sans aucun livre.

Mais pour cela il faut des auteurs, des libraires-conseils, des lecteurs pas trop écervelés par une non-culture.

 

livre-7.jpg


Je défends le livre papier, car j'aime son contact, son poids, les centaines, les milliers de livres en stock dans la famille, dans plusieurs étagères, dans des cartons aussi, éparpillés un peu partout, prêtés, jamais rendus parfois. J'aime ce lien et ce partage.

J'aime la liberté, le livre a été de tous temps un témoin de liberté, conservons-le, conservons-la.

 

 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 4 commentaires
Vendredi 15 août 2014 5 15 /08 /Août /2014 06:25

 

Lauren-lauren-bacall-31119869-622-800.jpg

 

La biographie ne m'intéresse pas car vous la trouverez partout ailleurs, l'âge non plus car il y a des figures humaines qui dépasse le temps. Partie certes mais toujours près de nous, devant nos yeux ébahis de ces années-là, en noir et blanc, sa dégaine à lui, son homme, ce fumeur sans fin, ce gentleman au flegme américain, et vous, grande blonde, impeccable, avec des robes qui n'attendaient que vous pour exister.

 

Incroyablement jeune, naturellement née avec ce port de tête, cette chevelure roulant sur vos épaule, vous avez dû apprendre à louvoyer comme les chats, chaloupant de vos courbes, magnétisant le plateau de vos films, les salles obscures entières, avec votre allure. Un mot taillé pour vous, quelle féminité ! 

 

D'ailleurs vous êtes devenus à travers les décennies, celle qui s'attache aux mots "féminité" et "élégance".

 

Souvenirs de vous, peu et pourtant très marquant, les premières diffusions tardives en troisième partie de soirée, le cinéma de minuit, lové dans un fauteuil club, un soir tranquille, cette ambiance des années 40-50, des bars, des salles de restaurants, des escaliers vers des bureaux improbables de détective privé ou vers des chambres d'hôtel, et puis vous, magique. Votre voix, grave et douce, je l'ai découverte plus tard, car déjà j'avais marqué de façon indélébile votre corps de lignes longues, de courbes, de cheveux ondulés, de votre regard en moi, en mon idéal féminin. Ce tout qui était incomparable, peut-être une part de grâce et de naturel séduisant, je ne saurai jamais, je resterai avec la magie.

 

Lauren_bacall_lb_10_5xTeVdZ_918.jpg

 

 

lauren.jpg

 

 

Lauren_Bacall.jpg

 

Eternelle magie, 

Eternelle silhouette,

Eternelle classe,

Eternelle Lauren Bacall.

 

lauren-bacall-profile.jpg

 

 

lauren-bacall.jpeg

 

 

 

Nylonement

 



Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 3 commentaires
Dimanche 10 août 2014 7 10 /08 /Août /2014 11:24

 

imelda-may-chris-clor-s.jpg

 

Festival de pluise pour ce début août, la météo désenchante vos vacances. Voyageons ensemble dans la musique pour apprécier les mélodies et la voix d'Imelda MAY, une jeune chanteuse irlandaise, talentueuse. 

 

Trentenaire mais envoûtée par les années 50-60, elle interprète avec justesse les classiques mais aussi des nouveautés rockabilly, des standards irlandais, des slows langoureux, des morceaux plus rock, avec une voix douce et énergique quand il le faut.

 

Un look de pinup, Imelda MAY incarne la nouvelle génération qui aime le vintage, le vit, le ressent à 100%.

 

Imelda-May-Feet-554641.jpg

 

 

imelda-may_1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nylonement 

 

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Vendredi 25 juillet 2014 5 25 /07 /Juil /2014 23:28

tumblr_lwoa0eX3JQ1r7sfego1_1280.jpg

 

 

Photo-2-.jpg

 

Il était une fois ... une belle histoire qui commence en 2007, en fait bien avant, avec une femme, une inconnue, une femme transparente, une ombre qui  a accompagné tant de vies. Une nounou, une dame au service de différentes familles, où parfois on oublie que les personnes qui s'occupent de nos enfants, sont aussi des humains. Une femme qui souhaitait voir le monde, et qui décida un jour d'immortaliser ce qui l'entourait. Plus exactement la ville, les balades avec les enfants, les gens, les autres, ceux qui marchent, courent, s'arrêtent, reprennent le chemin de leur exsitence, et qui par leur singularité deviennent des portraits, des détails de photos.

 

Et VIVIAN MAIER en a fait des milliers, des dizaines de milliers de clichés sur la vie autour d'elle.

 

Un jour de 2007, un jeune passionné, John Mallof, souhaitant faire un livre sur Chicago, achète sans le savoir vraiment un stock de négatifs, et découvre le trésor. Pas d'or mais du noir et blanc et la vie figée avec un naturel foudroyant. Il tombe amoureux de ces joyaux, veut les partager, mais aussi comprendre qui était l'auteure. Il mettra beaucoup d'énergie à cela.

 

Depuis c'est un phénomène avec des centaines de facettes, des regards, son ragard aussi, des coins de sa vie aussi, des autoportraits parfois, et maintenant un film documentaire, un livre, des expositions dans tous les coins du monde. Unanimement saluée comme une témoin unique de son époque, avec une vérité franche sur les autres, nous, les humains.

 

VM1954W03413-05-MC.jpg

 

 

Vivian-Maier_59_372-07_72dpi-637x640.jpg

 

 

vm1230.jpg

 

 

VM19XXW04205-06-MC.jpg

 

Je vous encourage fortement à courir voir les clichés dès aujourd'hui (oui j'ai tardé à en parler) pour aimer notre monde, croiser la nostalgie d'une époque :

Deux galeries parisiennes exposent les photographies de Vivian Maier :

Du 3 juillet au 26 juillet, les Douches la Galerie, 5, rue Legouvé, Paris Xe. Tél. 09.54.66.68.85.

Du 3 juillet au 2 août, galerie Frédéric-Moisan, 72, rue Mazarine, Paris VIe. Tél. 01.49.26.95.44. 
Mais aussi en salle, le film documentaire, foncez : 
Documentaire américano-britannique de John Maloof et Charlie Siskel. 

 

www.vivianmaier.com

www.leparisien.fr/cinema/critiques-cinema/la-nounou-etait-une-photographe-de-genie

 

 

 

finding_viviane_maier-620x350.jpg

 

Nylonement 

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 3 commentaires
Samedi 19 juillet 2014 6 19 /07 /Juil /2014 08:18

Maison Européenne de la Photographie

 

Après trois jours de soleil intense, les gouttes reviennent sur Paris et quelques autres belles régions, heureusement les robes restent de circonstance, la chaleur sera plus douce. Une bonne raison pour se glisser dans un cinéma, un bon restaurant et encore mieux dans un musée ou une exposition photo.

 

mep-bamako-les-femmes-tt-width-759-height-572-bgcolor-FFFFF.jpg

 

Celle-ci est formidables, un véritable voyage au coeur du continent africain, avec les femmes, les mères, les filles, les chefs de famille, car dans tous pays africains la Famille est un cercle polymorphe, ouvert aux cousins et cousines, au coeur et au partage.

 

Une belle retranscription de ces liens avec des photographies de remarquables qualité car elles vous emmènent au coeur des sentiments, avec des explications, avec la vie sociale, la chaleur africaine. Deux photographes Françoise HUGUIER et Marie-Paule NEGRE ont traversé le Mali, la Mauritanie, le Burkina-faso et d'autres beaux pays pour donner leurs meilleurs clichés mais aussi des films.

 

mep-en-attendant-les-hommes.jpg

 

 

mep-traces-africaines.jpg

 

 

Faites le détour, vous ne serez pas déçus, des féminités si rayonnantes, si chaleureuses.


 

MAISON EUROPEENNE de la PHOTOGRAPHIE

5/7 Rue de Fourcy - 75004 Paris

jusqu'au 31 août 2014

 

www.mep-fr.org/evenement/regards-de-femmes-sur-lafrique


 

Nylonement

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 17 mai 2014 6 17 /05 /Mai /2014 06:52

Rencontrer un livre est toujours un hasard, comment sommes-nous amener à croiser son chemin ?

 

Au hasard du net, suite aux recommandations de vos amies, en écoutant un libraire compétent et inspiré, sur un comptoir de gare, en lisant la rubrique littéraire des magazines que 'lon scrute chaque semaine, par d'autres voies détournées, je ne saurai vous dire comment je suis arrivé à ce livre "LE SOURIRE DES FEMMES" de NICOLAS BARREAU.

 

 

barreau1.jpg

 

Une sérendipité, un coin de lecture, et soudain du bonheur, celui de vouloir retrouver ce livre le plus vite, le soir sur la table de chevet, ou sous l'oreiller. Puis le plaisir de lire, page après page cette histoire simplement délicieuse qui vous emporte comme quelques macarons dans leurs parfums, leurs douceurs et une rbe vert émeraude. Des mots, un auteur mystérieux, une histoire avec Paris en arrière-plan, une comédie romantique idéale, de l'amour, des sentiments, des impossibles rencontres, et toujours ce bonheur en le reposant avant de dormir, de partir dans les rêves avec l'héroine, ou le héros. Juste l'envie d'aller plus loin, mais déjà vous serez dans votre sommeil, votre oreiller moelleux, sous votre couette !

 

Mais demain matin, ce matin, week-end, thé ou café pour finir les derniers macarons, les chapitres, en croquant dans le moelleux de ces personnages, dans cette histoire à pirouettes, dans lespetites rues de Paris, dans un restaurant imaginaire, vous allez tous les manger, les mots et vos macarons. Jusqu'au dernier, où sentant les dernières pages arrivées, l'histoire se conclure avec encore un salto arrière, vous serez heureuse, souriante, bien dans ce cocon créé par le livre, par sa douillette lecture.

 

Vous en parlez plus, NON ! vous découvrirez une histoire, une belle histoire, un livre indispensable pour votre sac de plage ou pour vos courts trajets vers le boulot, mais ce livre contient de l'air frais, du bonheur et vos futurs sourires. Un vrai coup de coeur !!! fort et palpitant.

 

Allez chez votre libraire !

Achetez-le !

Dégustez-le !

Partagez-le ensuite, car si vos macarons se dévorent une fois, les bons mots se prêtent pour avoir le plaisir réel d'en parler ensuite, de voir une amie revenir avec ses sourires.

 

INDISPENSABLE pour cet été  : "LE SOURIRE DES FEMMES" de NICOLAS BARREAU

 

 

barreau2.jpg

Nylonement 

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 10 mai 2014 6 10 /05 /Mai /2014 05:45

Le printemps joue avec la mode, impossible de s'habiller sans prévoir un manteau, malgré la douce chaleur, mais les gouttes de pluie associée. Un trouble en attendant l'été, une envie de non-shopping. 

Une énorme envie de bonheur, de joie, de petites choses légères et positives.

 

Pour le billet du samedi, souvent artistique avec des expositions, des suggestions de livre, des promenades, des artistes (promis je reprends bientôt les interviews de créatrices, d'artistes et de burlesque girls), mais cette fois, je vous offreen partage trois macarons musicaux :

 

 

1er acte

 

 

2e acte

 

 

3e acte

 

 

Je parle peu des enfants, je ne souhaite pas en montrer pas car ici j'écris sur la féminité, mais cette parenthèse musicale est d'une rare intensité.

Et j'attends vos retours, vos émotions, vos ressentis ... je vous donnerai les miennes en réponse à vos commentaires.

Mais en résumé ces trois morceaux m'ont très fortement émus.

 

 

Nylonement

 

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 4 commentaires
Samedi 3 mai 2014 6 03 /05 /Mai /2014 08:50

Chaque année offre son lot de belles expositions, d'évidence à ne pas rater. Avec une météo qui nous donnera toujours une bonne raison de s'engouffrer sous les voûtes du Petit Palais, fraîches si Paris devient trop chaud en été, protégées si la pluie ne fait que continuer sa symphonie humide.

 

 


Exposition Paris 1900 - Petit Palais par paris_musees

 

 

Début avril, par un après-midi tranquille, dans une queue (réservez vos places par internet avant) plutôt longue, et surtout avec une gestion très hasardeuse dans les priorités (une spécialité française que nos touristes apprécieront), je suis entré dans une autre époque : PARIS 1900.

 

Le thème était ouvert, et les responsables se sont fait plaisir. Car vous découvrirez des affiches, des dessins, des photos, des sculptures en relation avec l'exposition universelle de 1900, cette époque flamboyante du Paris BELLE EPOQUE. Un voyage dans ces instants si parisiens que l'on voit encore aujourd'hui avec le Petit Palais et son jumeau plus Grand Palais. Des tableaux bien sûr avec les impressionistes, des tendances Renoir ou Toulouse-Lautrec, des oeuvres plus typiques encore de l'Art Nouveau avec les vases de Gallé, de Daum, des meubles tournoyant autour d'une tige de fleur, des lampes, de la décoration. On rentre dans le Paris avec des vidéos d'époque, beaucoup de photos, de détails avec la mode et des robes festives mais aussi des costumes plus usuels. Tout est à votre disposition pour passer plusieurs heures à redécouvrir toute la beauté concentrée autour de 1900.

 

puzzle-edu-mucha-les-moments-du-jour-2000.jpg

Mucha

 

 

075.jpg


 

1expo1900_1.JPG

 

Toutes les informations ici :

www.petitpalais.paris.fr/fr/expositions/paris-1900-la-ville-spectacle

 

Après continuez le voyage vers la Tour Eiffel, le Champs de Mars, les restaurants au décor Art Nouveau.

 

Nylonement

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 26 avril 2014 6 26 /04 /Avr /2014 16:28

pure-vintage-mag-1-copie-1.png

 

J'aime découvrir mais plus encore partager les belles initiatives artistiques. Alors quand la sérendipité met sur mon chemin un nouveau magazine, avec un site web pour s'informer mais avec surtout une version papier car finalement, les plus belles photos, le bonheur de tourner les pages restent des sensations matérielles.

 

PURE VINTAGE Magazine est cette pépite !

 

Image-0000.jpg

 

A l'origine de cette création récente et assez unique en France, des passionnés, des afficionados des années rétro, des années 50-60 principalement, regroupés en association de loi 1901. Donc un but non lucratif mais un but réel de PARTAGE de PASSION. Incroyable de nos jours, des gesn qui donnent de leur temps, de leurs envies, de leurs passions, des bénévoles ! J'avoue avoir été charmer par le contenu, par les rubriques nombreuses et variées, et par cette touche de motivation.

 

Alors soutenez-les en vous abonnant, c'est une souscription, qui en se cumulant permet de dégager les sous pour les frais d'impression et d'envoi. J'attends avec impatience le prochain numéro, prévu en mai.

 

Son contenu est un cocktail de bonnes idées, de la musique bien évidemment, mais aussi des conseils pour la mode rétro, des photos hyperlookées, des pin-ups parfois, des rappels vintage, des rendez-vous vintage pour justement échanger ou parler de ces décennies mythiques. Mais c'est aussi de l'huile et des vrombissements avec des voitures, des motos, de virées entre tuning et passion, un autre aspect de ces années-là. Des conseils beauté, des clichés sur la déco, et certains aspects cachés de chaque collectionneur, tant vers la musique que les objets les plus usuels. PURE VINTAGE Magazine est un média ART de VIVRE VINTAGE !

 

Une pépite disais-je, non une source de belles idées, de sorties, de croisements de passion, car la nostalgie est une vérité actuelle, un bonheur permanent, une douceur quotidienne. Alors abonnez-vous au premier magazine francophone de la culture vintage.

 

Image-0001.jpg

 

 

Image-0002.jpg

 

PURE VINTAGE MAGAZINE

 

Likez la page

FB/PureVintageMagazine

 

Mais surtout abonnez-vous si vous aimez le rétro

 www.purevintagemagazine.com

 

et je vous recommande chaudement l'AGENDA

tous les rendez-vous, les fêtes et les expositions VINTAGE

AGENDA.purevintagemagazine.com

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 18:21

Main dans la main, chacune nos sacs à main, dans la douce brise du printemps. Un modèle vintage pour l'une, un modèle plus fashion pour l'autre.

 

Talons aiguilles sous mes bottines, et ballerines pour elle, nous gambadons vers le théâtre, un privilège que nous nous accordons chaque mois, après un court débat sur le contenu, durant nos conversations téléphoniques. C'est un moment de complicité entre ma grand-mère et moi, jeune étudiante revenue à la capitale après de courtes études en province. On aime prendre ce temps pour aller voir des comédies, des acteurs ou des actrices connues mais aussi des textes nouveaux. Son esprit est toujours vif pour dénicher les perles rares, les petits coins de Paris avec des scènes toutes petites, une proximité quasi physique avec les comédiens. Parfois on ressort déçues, le plus souvent on a adoré, on en parle en revenant dans le taxi, dans la nuit installée. Un bonheur double car chacune y apporte son imaginaire et son vécu, ses références.

 

mode-nuit-L-K6nP3F.jpeg

 

Ce soir, c'est un succès qui a mérité des prolongations, un homme seul qui se dédouble dans son jeu. Sur la scène, tout de noir vétu, il entre, il marche, il s'installe, il prend possession de ce théâtre et des deux cent spectateurs présents, silencieux. Un piano devant lui, quelques notes incisives, le début d'un récit. Nous voyageons dans le temps, dans l'espace sonore, dans le noir et dans la lumière, dans les errances troubles des derniers instants du siècle dernier, de l'autre côté du mur. Un pianiste, un génie, interprêté par un virtuose, deux histoires qui se croisent, deux récits, deux vies qui explosent dans les interprétations, dans la folie des notes, dans des montées et des descentes. Tout cela nous prend, ma grand-mère retient son souffle, je lui sers la main, nous ne faisons qu'un. Le public tout autant. Du silence entre deux notes, entre deux envolées, sur le chemin de la vie d'un hommage vivant et intelligent. Le "pianiste aux cinquante doigts"  est là devant nous, dans notre ressenti si fort, une larme, des émotions, des instants où l'on voudrait applaudir, et crier des "bravo".

Intense, Pascal Amoyel nous a emporté, nous savions que les prolongations justifiaient un partition réussie, mais là c'est un ouragan de sensibilité, les larmes partent, les mains claquent, les applaudissements ne cessent pas pour les deux interprêtes, pardon pour cet homme qui donne de lui et qui rend un hommage saisissant à son maître. Son visage semble emporté par l'hommage, lui qui rejoue chaque soir ce spectacle depuis cinq mois. Il est dans la présence de ce vieil homme, il est dans la vibration commune, entre le réel et le ciel.

 

unnamed--10-.jpg

 

Nous sommes ressorties toutes enthousiastes, retournées par ce moment étonnant, une pépite iconoclaste. Dans la même émotion, malgré nos deux générations. 

 

Merci Messieurs Amoyel et Cziffra !

 

 

 

Nylonement

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires
Samedi 29 mars 2014 6 29 /03 /Mars /2014 07:15

Hasard, heureux hasard, car il existe bien ce moment où l'on découvre des choses inconnues, pour le savourer et non le subir. Une exposition de courte durée parisienne, un regard, une porte poussée, et une envie de partager avec vous.

 

Image-0017.jpg


Sculpture aujourd'hui pour partager un univers de rondeurs et de féminités, une approche existentielle de notre monde, avec des yeux gourmands, une envie de toucher, de comprendre le grain de la matière, mais aussi le cheminement de l'artiste. Là devant vos yeux, des courbes, des lignes, des arrondis, des excès mais aussi des instants poétiques, grâce à l'artiste ZORF.

 

Image-0014.jpg

 

 

Image-0015.jpg

 

 

Image-0016.jpg

 

 

Image-0018.jpg

Copryrights ZORF

 

Pour là découvrir : espérons que bientôt une interview nous donnera quelques clefs de ses émotions créatives...sinon ici : www.zorf-sculpture.com

 

 

Bon samedi

 

Nylonement

Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 09:39

Douglas Kennedy, un auteur prolifique depuis de nombreuses années, un américain appréciant la France, mais aussi sa patrie et quelques voyages à Londres et ailleurs. J'ai profité de la fin de l'hiver, des soirées encore sous la couette, des matinées aussi où le soleil tape doucement au carreau, pour lire "la poursuite du bonheur". D'après les critiques lues ici et là, un de ses livres les plus aboutis, je confirmerai avoir lu des bouquins récents assez fades de cet écrivain, mais là je me suis glissé dans le plaisir de croquer les mots, les pages, les centaines de pages.

 

Ce plaisir de suivre une famille, un couple et ses enfants, enfin plutôt deux femmes et un homme, mais avec des histoires secondaires qui dépeignent la vie américaine des années 40 à nos jours, qui traduisent le mal-être de la chasse aux sorcières des années 50, le communisme et tous les autres délires d'une société communautariste, diaboliquement religieuse et obtue. 

 

Tout cela est peint, retouché, avec un bon rythme, avec des rebondissements et de la beauté, avec des femmes fortes et faibles, des trompe l'oeil aussi. Du pur bonheur du début jusqu'à la fin, et moi qui en aurait demander encore cinq cent pages. 

 

Alors éteignez la télé, ils sont fous ! prenez des livres, lisez-les partagez-les ensuite car ils sont fort chers et cet échange culturel entre ami(e)s est si enrichissants.

 

Bonne lecture, bon week-end. 

 

douglas-kennedy.jpg

 

le salon du livre est actuellement à Paris, et l'auteur aussi.

 


Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 2 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 08:08

La fondation Yves St Laurent & Pierre Bergé propose depuis hier 21 mars et jusqu'au 20 juillet 2014 une exposition complète sur les Femmes Berbères. Costumes, parures, bijoux, photos et de nombreux apports de cette culture vivante avec la mode. On se rappellera le musée berbère de la Maison Majorelle (ancien lieu de vie du créateur Yves St Laurent au Maroc) avec les liens forts qui marquèrent certaines collections des années 70 et 80.

 

affiches--1-.jpg

 

La fondation proposera plusieurs interventions dans les prochains mois :

Jeudi 17 avril à 19h : Salima NAJI, anthropologue et architecte

Rites de passage. Entre pratiques rituelles et prophylaxie, la permanence de certains rites


Mardi 06 mai à 19h : Björn DAHLSTRÖM, conservateur du musée berbère au jardin Majorelle

Un musée berbère au jardin Majorelle


Mardi 03 juin à 19h : Titouan LAMAZOU, Artiste voyageur et écrivain

Rencontres berbères


Jeudi 26 juin à 19h : Sarah ASSIDON-PINSON, collectionneuse

 

Parures berbères - Collection et Identité

 

LAR_BD_11611_B.jpg

 

 

Toutes les informations sur cette exposition :

www.fondation-pb-ysl.net/medias/fichiers/dp_femmes_berberes_du_maroc.pdf

 

 

NYLON-VOLUPTE, le blog de toutes les féminités



Publié dans : Femmes dans l'art - Par Gentleman W.
Merci pour votre commentaire - Savourez les 1 commentaires

Votre Nylon-Volupté.com

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !


 

 ruban_satin_rose-nylon-volupte.png

 Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances rétro et du glamour toujours, je partage avec vous,  ce chic et cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

 

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

GENTLEMAN W 

Qui est Gentleman W ? ou Qui êtes vous ?

 

gentlemen-w-xs.jpg

 


Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

copyrights-virtual.jpgLes photos sont ici uniquement à titre non marchand comme ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email : gentleman.nylon@gmail.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.


Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog.

 

 

       


 

Logo Menu NylonMode.com V3.2 xs

 www.Nylon-Mode.com

Suivez l'actualité Lingerie

et les collections Bas & Collants

 

 

 

 

SATINBOX

Découvrez www.SATINBOX.net

 

Satinbox-Passion-Rose---transp-copie-1.png

SATINBOX   Passion

 

Satinbox-Volupte-Ivoire---transp.png

SATINBOX   Volupté

 

Satinbox-Glamour-xs-transp.png

SATINBOX   Glamour

 

 

Un nouveau concept de boîtes de rangement

avec l'intérieur satiné, pour votre Lingerie,

vos + beaux dessous, vos bas & Collants.

 

satincube-xs-trans.png

 

Une création & une exclusivité Nylon-Mode.com

Offrez-vous le luxe d'un rangement soyeux

pour un plaisir pratique au quotidien

 

Découvrez www.SATINBOX.net

 


Recherche ???

Articles Féminité & Féminisme

Articles Portraits de Femmes

Ordre de la Jarretelle

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, nous avons lancé l'initiative d'une confrérie nommée "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Nos statuts sont en cours de rédaction.

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4


Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

 

Blogs & Coups de coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 

 
femmemajuscule.jpg
causette-34.jpg

rose-magazine-3-copie-1.jpg



Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques.

Inspiration, parfois même coup de foudre, souvent une amitié qui commence avec des mots, une ambiance.

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

enfinmoibordeaux-relooking.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

lesfillespensentque une belle plume

mindalicious.fr géniale modeuse

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

leblogdelalilloise une belle dynamique

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

misspandora.fr fée de mode

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

citizencouture.com la mode online

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !

 

NYLON MODE Team travaille sur un livre des bloggeuses mode (2013)

en langue française, voir NYLON-MODE.com

 


Articles Bas Nylon

Bas Nylon & Collants

Accessoires MODE pour vos Jambes

Un monde des marques actuelles, françaises et internationales, mais aussi des références vintage (articles du dimanche) pour explorer ce monde indispensable à l'élégance de vos tenues Mode.

CERVIN YVES ST LAURENT

NYLON D'OLIV   PHILIPPE MATIGNON

CHANTAL THOMASS  GIO ARISTOC

WOLFORD  LE BOURGET

DIOR  CETTE  CLIO

JONATHAN ASTON  MARIEANTOILETTE

FALKE KUNERT AMORALLE

LES QUEUES DE LA SARDINE  FARELL

SECRETS IN LACE GERBE

ELEGANTI  DIM  PRETTY POLLY

TRASPARENZE CAROLINE B

LA PERLA  PIERRE MANTOUX

VENEZIANA FOGAL

CHARNOS  PAMELA MANN

LEG AVENUE LEVANTE

EMILIO CAVALLINI WELL

GOLDEN LADY   CHESTERFIELD

LOVE ME  OROBLU  LEVEE

LUISA MARIA LUGLI   MURA 

SILKY  GATTA  FIORE  ERGEE

ZOHARA DD  BERTHE AUX GRANDS PIEDS

CALZEDONIA   BONNIE DOON

 

Plus d'infos sur NYLON-MODE.com

Féminités & Mode

  • : Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • Vos Féminités, Votre Féminité, du Glamour et quelques Bas Nylon
  • : Univers évanescent sur vos Féminités, votre mode, votre interprétation quotidienne, avec des voiles légers sur vos jambes. Labyrinthe capitonné de glamour, de Sensualité, marquées par vos coutures sur vos bas Nylon. Ambiance parfumée d'élégance et de volupté, pour rendre hommage aux Femmes, chaque jour, avec des billets d'humeur chic, des portraits de Femmes, des instants de vie et des regards. Glamour toujours.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Aimez-vous, Aidez les !

 

Cancer, trop proche de nous .

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

 

Aimez vous les uns et les autres

 

 

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous !

Protégez-vous !

ruban-rouge-sida.jpg

Vivez !

RSS for you

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés